Actualité politique | News 24

Yair Lapid prêt à rejoindre le gouvernement de Netanyahu et à remplacer Ben-Gvir – Israel Politics

Le parti d’opposition Yesh Atid serait prêt à rejoindre le gouvernement afin de sauver les 136 otages détenus par le Hamas à Gaza si les partis d’extrême droite Otzma Yehudit et le Parti sioniste religieux quittaient le gouvernement en opposition à un accord, le chef de l’opposition et Yesh » a déclaré mardi le président d’Atid, le député Yair Lapid, dans une interview sur la Douzième chaîne.

Le Likoud a accusé Lapid de « pousser à la fin immédiate de la guerre sans obtenir une victoire totale » dans un communiqué publié mercredi soir.

“Nous n’accepterons pas cela.”

Yesh Atid a répondu : « L’ancien Premier ministre Lapid fait pression pour sauver les otages et les ramener chez eux, et non pour sauver Netanyahu et ses partenaires extrémistes. Le Likoud, fidèle à son habitude, est confus : une victoire totale signifie le retour des otages après un conflit historique. l’échec, de ne pas rester au pouvoir et s’accrocher à son siège.”

Ben-Gvir avait menacé de quitter le gouvernement si la proposition d’accord d’otages et de cessez-le-feu à Gaza, qu’il qualifiait de « négligente », était mise en œuvre.

L’Unité nationale et Otzma Yehudit ont menacé de quitter le gouvernement d’urgence en raison d’un éventuel accord d’otages pour la libération des Israéliens détenus par le Hamas dans la bande de Gaza.

« Un accord irresponsable équivaut au démantèlement du gouvernement », a écrit Ben-Gvir sur X.

Publicité

Lapid veut servir de “filet de sécurité” pour l’accord sur les otages à Gaza

Le chef de l’opposition et président de Yesh Atid, le député Yair Lapid, a déclaré peu après que son parti servirait de « filet de sécurité pour tout accord qui ramènerait les otages dans leurs foyers ».

« Yesh Atid ne permettra pas que les problèmes politiques de Netanyahu bloquent un accord d’otages qui les ramènerait chez eux », a écrit le parti sur X peu après. « Lapid a déclaré dès le premier jour qu’il soutiendrait tout accord, et il continuera de le faire. Ils doivent être rapatriés chez eux.

Plus tôt mardi, Lapid a exprimé l’urgence de parvenir à un accord : « La première clause, la première ligne, du contrat entre l’État et ses citoyens, dit que l’État est responsable de leur vie ; non seulement pour leur santé ou l’éducation de leurs enfants mais pour la vie au sens le plus élémentaire et le plus simple. »

“Nous n’avons aucun moyen de ramener nos morts à la vie, mais nous devons ramener les otages chez eux, sinon quelque chose de très fondamental s’effondrera dans nos relations les uns avec les autres, dans la relation entre un peuple et son pays”, a-t-il poursuivi. certainement, dans la confiance fondamentale entre les citoyens et le gouvernement. Cela ne doit pas arriver. Certaines choses ne font pas l’objet d’un débat.

Le personnel du Jerusalem Post a contribué à ce rapport.