Lorsque Jeremy Peña a fait le haussement d’épaules de Michael Jordan après un gros coup de circuit, c’était un rare aperçu de la confiance qui lui a permis de prendre le relais de Carlos Correa.