Skip to content

Mais l'un des principaux joueurs anglais de Premier League se dit prêt à adopter une position plus radicale.

"Est-ce que je quitterais un terrain? Ouais, je le ferais", a déclaré à CNN Sport, Wilfried Zaha, ailier international du Crystal Palace, aux Best of Africa Awards à Londres plus tôt ce mois-ci.

"En tant que joueurs, nous aimons faire notre travail. Nous sommes payés quel que soit notre salaire. Mais à la fin de la journée, nous sommes des artistes pour ceux qui paient pour les regarder. Mais cela ne signifie pas que nous pouvons être traités comme des animaux."

LIRE: Manchester United, Tottenham et Everton: Est-il temps de rester ou de tourner?
LIRE: El Clasico reporté entre Barcelone et le Real Madrid suite aux manifestations catalanes

"Fermez le stade"

Avant les matches de qualification pour l'Angleterre à l'Euro 2020 contre la République tchèque et la Bulgarie, le capitaine Harry Kane avait également déclaré que son équipe était prête à quitter le terrain si elle était victime d'abus raciste.

La FIFA et l’UEFA ont toutes deux mis en place un protocole en trois étapes pour lutter contre les abus racistes pendant les matchs. Cela commence par une annonce du stade dénonçant les abus et informant les supporters que le match sera arrêté si cela continue. Ceci est suivi d'un arrêt du jeu à la discrétion de l'arbitre. Ensuite, si l'abus continue après le redémarrage, l'arbitre a le pouvoir d'abandonner la partie.
Le match de l'Angleterre contre la Bulgarie a été interrompu à deux reprises en première période, mais s'est déroulé dans son intégralité, l'Angleterre s'imposant 6-0.

"Fermez le stade", a déclaré à CNN Sport, l'ancien attaquant du Nigeria Peter Odemwingie. "Laisser le club jouer à des matchs à l'extérieur toute la saison. Cela enverrait un message fort."

Cependant, Odemwingie a déclaré qu'il ne quitterait pas le terrain en réaction à des abus.

"Pas pour les joueurs de décider"

Les protocoles de l'UEFA sont en place depuis 2013, mais aucun match n'a encore été annulé en vertu de ces directives. Mais tant de responsabilité devrait-elle reposer sur les épaules des joueurs?

"Ce n'est pas aux joueurs de décider", a déclaré à CNN Sport Eniola Aluko, l'international anglais qui avait signé pour la Juventus en provenance de Chelsea en 2018. "De la même manière, ce n'est pas aux joueurs de décider de la lutte anti-corruption ou de la réparation correspondante. Il y a d'autres éléments dans le jeu qui sont très bien contrôlés et très bien contrôlés."

Aluko a ajouté: "Pourquoi le racisme n'est pas pris si au sérieux, je n'en suis pas si sûr. Ce n'est pas aux joueurs, mais aux autorités de s'assurer que tout le monde sait que si [les abus racistes] se produisent, c'est ce qui se produit . "

LIRE: Le chef du football bulgare démissionne après que des joueurs anglais aient été victimes d'abus racistes
Wilfried Zaha dit qu'il est prêt à quitter le terrain s'il est victime d'abus racial
Wilfried Zaha dit qu'il est prêt à quitter le terrain s'il est victime d'abus racial

Le football reflète la société

Selon un rapport récent du gouvernement britannique, les crimes de haine liés au football ont augmenté de 47% en Angleterre et au Pays de Galles au cours de la saison 2019-1919. Ce rapport du gouvernement britannique a également noté une augmentation des crimes de haine contre les minorités religieuses, ethniques et sexuelles.

"Tout le monde parle du football comme d'un outil pour changer ou arrêter le racisme", a déclaré à CNN Sport, Rio Ferdinand, ancien défenseur de l'Angleterre et de Manchester United.

"Je pense que c'est très naïf de penser que c'est une possibilité, parce que c'est beaucoup plus profond que cela. Cela peut jouer un rôle en incitant les gens à penser", peut-être que je ne devrais pas dire ou dire cela. " Mais l'éducation est à la clé et au cœur de tout. "

LIRE: La Corée du Nord et la Corée du Sud disputent leur premier match de football masculin sur le sol nord-coréen en près de 30 ans

Le football de club reprend maintenant après les matches internationaux.

Lukaku jouera pour l'Inter à Sassuolo, Sterling et Zaha partageront un terrain à Manchester et Sofia organisera à nouveau un match lorsque Levski – dont le milieu de terrain est ancré par le Sénégalais Khaly Thiam – accueille Arda Kardzhali au stade Giergi Asparuhiv.

Le racisme dans le football continuera d'exister tant qu'il existera dans la société, mais pour certains, une ligne a été tracée.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *