Skip to content

Un logo WeWork est visible dans un bureau WeWork à San Francisco le 30 septembre 2019.

Kate Munsch | Reuters

WeWork devrait licencier au moins 2 000 personnes, soit environ 13% de son personnel, dès cette semaine, a rapporté le journal Guardian.

Les employés de WeWork ont ​​déclaré au Guardian qu'ils ne pensaient pas que les compressions ne s'arrêteraient pas là, suggérant qu'une plus grande partie des 15 000 employés de la société pourrait être licenciée. Les informations ont rapporté en septembre que les cadres et les banquiers ont discuté de couper jusqu'à un tiers de ces ouvriers. La start-up assiégée tente de renverser la situation avec des mesures douloureuses de réduction des coûts.

Les employés ont également indiqué au Guardian que peu de travail était accompli dans l'entreprise et que de nouveaux projets avaient été mis en attente.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *