Vladimir Menshov, lauréat d’un Oscar russe surprise, décède à 81 ans

Vladimir Menshov, l’acteur et réalisateur soviétique prolifique dont le film « Moscou ne croit pas aux larmes » a remporté l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1980 mais a été éreinté par de nombreux critiques américains, est décédé le 5 juillet dans un hôpital de Moscou. Il avait 81 ans.

Mosfilm, le studio de cinéma et la société de production russes, a déclaré que la cause était les complications de Covid-19.

« Moscow Does Not Believe in Tears », un film savonneux et mélodramatique qui plaira à la foule, a attiré quelque 90 millions de cinéphiles en Union soviétique même après sa diffusion à la télévision, peu de temps après sa sortie en salles en 1980. Sa chanson thème,  » Alexandra », écrite par Sergey Nikitin et Tatyana Nikitina, est devenue l’une des musiques de film les plus appréciées du pays.

Même ainsi, lorsque « Moscou », seul le deuxième film que M. Menshov avait réalisé, a remporté l’Oscar, ce fut une surprise, étant donné la compétition cette année-là. Il a devancé « Le dernier métro » de François Truffaut et « Le guerrier de l’ombre » d’Akira Kurosawa, ainsi que « Le nid » du réalisateur espagnol Jaime de Armiñán et « La confiance » du réalisateur hongrois Istvan Szabo.

« Il y avait plus de bonne volonté condescendante que de discrimination esthétique derrière l’Oscar voté à » Moscou «  », a écrit Gary Arnold du Washington Post lorsqu’il examiné le film, qui est sorti aux États-Unis après sa victoire aux Oscars.

Le film suit trois filles hébergées dans un hôtel de Moscou pour jeunes femmes à la fin des années 1950 alors qu’elles recherchent la compagnie d’un homme, puis les revisite 20 ans plus tard. Il mettait en vedette Vera Alentova, la femme du réalisateur et la mère de leur fille, Yuliya Menshova. Ils lui survivent tous les deux.

M. Arnold a noté que le film de M. Menshov « fait revivre un genre qu’Hollywood n’a pas réussi à soutenir, aussi fiable que cela puisse paraître : la chronique de filles de province, généralement un trio, à la recherche de carrières et/ou de copains dans la grande ville » – un genre qui allait chronologiquement, à l’époque, de « Stage Door » (1938) à « Valley of the Dolls » (1967).

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments