Vestas investit dans une entreprise qui construit des tours en bois pour les éoliennes

Vestas a annoncé jeudi avoir investi dans une entreprise suédoise qui développe et fabrique des tours d’éoliennes.

Le fabricant de turbines danois a déclaré qu’il était devenu un investisseur minoritaire dans Modvion, qui utilise du bois de placage stratifié, ou LVL, pour fabriquer des tours de turbine modulaires et assemblées sur place.

«Lorsqu’on les compare directement à la chaîne de valeur d’une tour en acier conventionnelle, les tours Modvion devraient réduire les émissions de carbone de 80% pour la tour d’éolienne», a déclaré Vestas dans un communiqué.

Dans une annonce séparée, Modvion a expliqué que l’idée derrière l’accord était « d’accélérer l’adoption du marché et d’augmenter la production de tours d’éoliennes en bois ».

En avril, Modvion a installé une tour de 30 mètres sur une île près de la ville suédoise de Göteborg, et la société prévoit de construire sa première tour commerciale en 2022.

« Le poids réduit des tours de Modvion, combiné à leur capacité à s’aligner sur l’architecture de produit modulaire de Vestas, pourrait permettre une facilité de transport accrue sur les marchés à problèmes logistiques », a déclaré Bo Svoldgaard, responsable de l’innovation et des concepts chez Vestas, dans un communiqué. .

« En outre, la conception de la tour pourrait permettre à Vestas d’augmenter la hauteur des moyeux de turbine, contribuant ainsi à une réduction du coût de l’énergie », a ajouté Svoldgaard. « Dans l’ensemble, il est possible de devenir moins dépendant des prix de l’acier, ce qui soutiendrait la croissance continue de Vestas. »

À mesure que la technologie se développe, la taille des éoliennes augmente. Siemens Gamesa Renewable Energy travaille sur une turbine de 14 mégawatts qui peut également être portée à 15 MW si nécessaire, tandis que Haliade-X de GE Renewable Energy peut être configuré à 12, 13 ou 14 MW.

La semaine dernière, Vestas a annoncé des plans pour une éolienne offshore de 15 MW. En termes simples, plus une turbine est haute, plus elle peut produire d’énergie, ce qui peut à son tour réduire les coûts.

L’investissement de Vestas dans Modvion a été finalisé fin janvier et constitue le premier accord officiel impliquant Vestas Ventures, sa branche de capital-risque d’entreprise.

La décision de la société basée à Aarhus intervient alors qu’elle poursuit ses projets de production d’éoliennes «zéro déchet» d’ici 2040.

Le passé et le futur

Bien qu’il soit utilisé dans les bâtiments et les structures depuis des milliers d’années, le bois pourrait également avoir un rôle à jouer dans le futur et a été déployé dans un certain nombre de projets récents intéressants.

Il s’agit notamment du bâtiment Mjøstårnet de 85,4 mètres (un peu plus de 280 pieds) de haut en Norvège, qui utilisait une combinaison de bois lamellé-collé, connu sous le nom de lamellé-collé, et de bois lamellé-croisé.

L’année dernière, la société de technologie australienne Atlassian a dévoilé des plans pour construire ce qu’elle a décrit comme «le plus haut bâtiment en bois hybride du monde».

D’une hauteur d’environ 40 étages, le design du bâtiment a été développé par SHoP, un cabinet d’architecture de New York, et BVN en Australie.

Il incorporera du bois et une façade en verre et en acier qui utilisera également des panneaux solaires et aura des «capacités d’auto-ombre». Des plans sont également en place pour qu’un jardin extérieur échelonné soit intégré à la structure.