Venise dévie du statut d’espèce menacée de l’UNESCO quelques jours après avoir interdit l’entrée des navires de croisière

À la suite d’un débat sur la question lors d’une réunion du Comité du patrimoine mondial, Venise ne sera plus désignée site du patrimoine en danger de l’UNESCO, le ministre italien de la Culture saluant les efforts de dernière minute du gouvernement pour éviter le statut de «liste en danger».

« Grâce à la décision du gouvernement d’arrêter le passage des gros navires devant Saint-Marc et sur le canal de la Giudecca, nous avons obtenu un premier résultat important. a déclaré Dario Franceschini, suite à la décision du comité.

L’Italie a accordé aux voies navigables de Venise le statut de « monument national » et a interdit aux paquebots de croisière d’entrer dans la ville le 13 juillet, la loi devant entrer en vigueur le 1er août.

Franceschini a insisté sur le fait que la décision de l’UNESCO ne signifiait pas nécessairement que Venise était désormais au clair, cependant, mettant en garde : « Maintenant, l’attention mondiale sur Venise doit rester élevée, et il est du devoir de chacun d’œuvrer pour la protection de la lagune et de trouver une voie de développement durable pour cette réalité unique. »

Venise a longtemps été en proie à des problèmes environnementaux, les niveaux d’eau augmentant chaque année, mettant en danger la ville emblématique de la lagune. Une étude sur le changement climatique menée par l’Agence nationale italienne pour les nouvelles technologies, l’énergie et le développement économique durable en 2018 prévoyait que Venise, ainsi que d’autres villes de la côte nord de l’Adriatique italienne, pourraient être sous l’eau d’ici 2100.

La réunion du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO de cette année, qui s’est tenue à Fuzhou, en Chine, avait répertorié six autres sites comme candidats potentiels au statut d’espèce en danger, notamment la vallée de Katmandou au Népal, le centre de Budapest et les rives du Danube, Stonehenge au Royaume-Uni et la Grande Barrière de corail à Australie.

Pour figurer sur la « liste des dangers » de l’UNESCO, un site du patrimoine doit risquer de perdre son statut de site du patrimoine en raison soit de problèmes causés par l’homme, tels que la guerre ou le développement excessif, soit à cause de causes environnementales, telles que les catastrophes naturelles. . À l’heure actuelle, 53 sites figurent sur la liste des sites menacés, dont seulement quatre situés à l’ouest.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments