Vadream revendique une victoire méritée dans les Bengough Stakes à Ascot | Nouvelles de course

Charlie Fellowes n’a battu son canard de course de groupe en Grande-Bretagne que le mois dernier – mais comme les bus londoniens, il en a revendiqué un autre alors que Vadream a été récompensé pour une série d’efforts constants dans les John Guest Racing Bengough Stakes à Ascot.

Bien qu’il ait prouvé ce qu’il pouvait faire sur la scène mondiale avec les exploits de Prince Of Arran à la Melbourne Cup, la victoire d’Eve Lodge dans les Sirenia Stakes à Kempton était la première de Fellowes au niveau Pattern dans ce pays.

Vadream avait failli faire elle-même les honneurs de l’entraîneur de Newmarket à plusieurs reprises, terminant troisième des Fred Darling et Jersey Stakes au cours de la première moitié de la saison.

Sa sixième place dans les Guinées n’était pas une honte non plus, mais ce succès dans le Groupe 3 démontre un terrain mou et six stades semblent faire ressortir le meilleur d’elle – laissant des liens avec une décision à prendre.

Elle n’était pas initialement inscrite au Sprint le jour des champions, donc le propriétaire-éleveur Doug King doit choisir entre dépenser une grande partie des 45 000 £ qu’elle a gagnées ici sur les 37 500 £ pour courir à nouveau dans quinze jours.

Compte tenu de la facilité avec laquelle la chance 6-1 – montée par David Egan – a battu King’s Lynn, la tentation doit être énorme.

« Elle a toujours été une bonne pouliche mais elle a été un peu malchanceuse cette année », a déclaré Fellowes.

« Elle a participé à de vraies courses et a touché le poteau à quelques reprises – mais c’est le plan depuis longtemps, car nous pensons que cela représente la meilleure chance de gagner une course de groupe. Je suis donc ravi qu’elle l’ait fait pour Doug , qui l’a également élevée.

« C’est drôle comment ça marche. J’ai attendu si longtemps mon premier vainqueur de Groupe – c’est un jeu ridicule !

« Le propriétaire a une décision à prendre maintenant, car nous ne sommes pas dans le Champions Sprint – mais le connaissant, je dirais qu’elle serait complétée car il est toujours prêt à relever un défi.

« Nous savons qu’elle va au sol et qu’elle adore la piste – ça lui va parfaitement. Ce sera sa dernière manche (de la saison), donc nous n’avons pas grand-chose à perdre.

« Elle sera de retour l’année prochaine aussi. Les pouliches n’ont pas la tâche facile dans la division sprint à trois ans, donc ça devrait être fantastique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *