Vaccin COVID-19: Sanofi en France va produire des millions de doses Johnson & Johnson

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé lundi qu’il produirait jusqu’à 12 millions de doses du vaccin COVID-19 de Johnson & Johnson.

Avec le propre coup de l’entreprise a été retardé, c’est la deuxième collaboration de ce type que Sanofi a conclue avec d’autres acteurs du secteur.

Johnson & Johnson a demandé l’autorisation de son vaccin dans l’UE au début du mois. L’Agence européenne des médicaments (EMA) devrait l’approuver à la mi-mars.

Sanofi a déclaré lundi dans un communiqué, qui, une fois autorisé, accordera à Johnson & Johnson l’accès à son usine de fabrication de Marcy l’Etoile, près de la ville française de Lyon, pour produire le vaccin unidose « à un rythme d’environ 12 millions de doses par mois ».

« L’accord d’aujourd’hui est le deuxième du genre et démontre l’engagement continu de Sanofi dans l’effort collectif pour mettre fin à la crise le plus rapidement possible », a déclaré le PDG de Sanofi, Paul Hudson.

« En tant que tel, sans compromettre les autres médicaments et vaccins essentiels, et là où nous avons les bonnes capacités de fabrication, nous nous engageons à faire preuve de solidarité dans l’industrie et à continuer de faire notre part pour la lutte contre le COVID-19 », a-t-il ajouté.

Il vient un mois après que la multinationale française a annoncé qu’à partir de l’été 2021, elle fabriquerait 125 millions de doses du vaccin Pfizer / BioNTech pour l’Union européenne dans ses installations de Francfort. Le vaccin à deux doses Pfizer / BioNTech a été le premier à être approuvé par l’EMA et a commencé à être déployé dans les 27 pays du bloc fin décembre.

La dernière annonce de Sanofi a été saluée par le président français Emmanuel Macron qui a écrit sur Twitter: « Nous devons accélérer ensemble la production de vaccins grâce à un partenariat industriel ».

« Tout en poursuivant ses recherches, Sanofi prendra en charge plusieurs étapes de la fabrication du vaccin Johnson and Johnson pour répondre rapidement à la demande européenne et mondiale », a-t-il ajouté.

Sanofi a également déclaré lundi que son propre candidat vaccin développé avec le britannique GlaxoSmithKline entre dans les essais de phase 2. Si les résultats sont positifs, les essais de phase II – au cours desquels le vaccin est testé sur des milliers de personnes – devraient commencer au deuxième trimestre. Cela devrait le rendre disponible au cours du dernier trimestre de l’année.

Le vaccin GSK-Sanofi a été retardé, les deux sociétés ayant annoncé en novembre qu’elles devaient améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées.

Thomas Triomphe, vice-président exécutif de Sanofi, a déclaré lundi que « au cours des dernières semaines, nos équipes ont travaillé pour affiner la formulation d’antigène de notre vaccin à protéines recombinantes, sur la base des enseignements de notre étude initiale de phase 1/2 ».

« Nous sommes convaincus que notre candidat vaccin a un fort potentiel et nous sommes très encouragés par les dernières données précliniques », a-t-il également déclaré.