United rapporte des vaccins d’aéroport pour les rappels des employés alors qu’omicron se propage

John Dalessandro, employé des services de piste de United Airlines, reçoit un vaccin COVID-19 à la clinique sur place de United à l’aéroport international O’Hare le 9 mars 2021 à Chicago, Illinois.

Scott Olson | Getty Images

United Airlines a recommencé à proposer des vaccins au personnel dans certains de ses aéroports les plus fréquentés cette semaine alors que la variante omicron continue de se propager aux États-Unis et dans ses propres rangs d’employés.

La compagnie aérienne basée à Chicago administre des injections de rappel Covid-19 dans plusieurs de ses hubs les plus fréquentés : l’aéroport international Newark Liberty, l’aéroport intercontinental George Bush/Houston, l’aéroport international O’Hare de Chicago et l’aéroport international Won Pat à Guam, a déclaré la porte-parole Leslie Scott.

La compagnie aérienne a établi en août dernier les exigences les plus strictes en matière de vaccins de toutes les compagnies aériennes américaines, en disant au personnel de se faire vacciner à moins d’obtenir une exemption religieuse ou médicale, ou d’être licencié. Plus de 96 % des 67 000 employés américains de United ont été vaccinés.

La société a arrêté son programme de vaccination dans les aéroports à la fin de l’été dernier.

« C’est une autre mesure que nous prenons pour éduquer nos employés sur l’importance des boosters et les rendre facilement accessibles », a déclaré Scott. La société ne modifie pas actuellement sa définition de complètement vacciné pour inclure les rappels, a-t-elle déclaré.

La relance par United du programme de vaccination à l’aéroport intervient alors que la propagation rapide des employés des compagnies aériennes omicron mis à l’écart, contribuant à 20 000 annulations de vols entre la veille de Noël et la première semaine de janvier.

Le PDG de United, Scott Kirby, a déclaré lundi que 3 000 des quelque 67 000 employés américains de la compagnie aérienne n’étaient pas infectés par Covid et qu’un tiers de son personnel, un jour récent, dans son hub de l’aéroport international de Newark Liberty avait appelé des malades du virus. Il a déclaré que l’entreprise avait enregistré en moyenne un décès lié à Covid par semaine avant le mandat du vaccin et qu’aucun employé vacciné de United n’était décédé de causes liées au virus au cours des huit dernières semaines.

Le PDG de Delta Air Lines, Ed Bastian, a déclaré jeudi qu’environ 1 de ses employés sur 10 avait été testé positif pour Covid au cours des quatre dernières semaines, mais qu’aucun problème de santé grave n’avait été signalé.

Delta propose des vaccins à son personnel ainsi qu’à leurs amis et à leur famille dans son musée du vol près de son siège d’Atlanta, a déclaré le porte-parole Morgan Durrant.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.