Une vétérinaire australienne s’injecte à des amis, elle-même, un tranquillisant pour chevaux comme drogue

Nous avons souvent rencontré des toxicomanes qui peuvent aller jusqu’au bout pour le trouver et le faire. La plupart du temps, ils ne pensent même pas à l’impact et aux conséquences de leurs pas. Cependant, on s’attend à ce que les médecins soient très prudents, n’est-ce pas ?

Un médecin vétérinaire australien fait la une des journaux ces jours-ci après que la dame a fait à ses amis et à elle-même une injection destinée aux chevaux. La dame se serait administrée, ainsi qu’à ses amis, un tranquillisant pour chevaux.

Catherine McGuigan, d’Australie-Occidentale, est vétérinaire. Elle travaillait aux services vétérinaires de Murray, mais elle a été licenciée de son travail. Catherine et ses amis ont prévu un jour de se droguer et de se droguer. Pour cela, elle a apporté une bouteille d’une injection nommée Kétamine de son hôpital. La kétamine est un tranquillisant, qui est utilisé sur les chevaux et autres gros animaux pour les calmer. Si et lorsqu’il est injecté chez l’homme, il a le même effet que les médicaments.

L’esprit, semble-t-il, devient complètement engourdi et la personne se calme. D’une certaine manière, cela fonctionne comme une anesthésie pour les animaux. Il existe une règle en Australie pour garder ces médicaments sous clé. Il n’est pas vendu sur le marché libre.

Selon un rapport, en octobre de cette année, Catherine et ses amis consommaient de la cocaïne ensemble lorsque la dame a sorti la bouteille de kétamine de sa voiture. Elle a injecté des drogues à ses amis et leur a demandé de n’en parler à personne.

Catherine avait le droit de garder de la kétamine avec elle puisqu’elle était vétérinaire. Mais elle n’était pas censée l’utiliser sur des humains. Maintenant, une commission d’enquête liée au service médical a imposé une amende de plus de Rs 2 lakh. Son permis de médecin lui a également été retiré, ce qui signifie qu’elle ne peut plus exercer la médecine à partir de maintenant.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *