Actualité santé | News 24

Une tombe royale au Bénin présente des traces de sang humain sur ses murs, faisant allusion à un sacrifice humain, selon une étude

Il y a près de 200 ans, du sang humain aurait été incorporé dans une tombe cérémonielle construite dans un complexe de palais royal dans l’actuel Bénin, selon la légende. Aujourd’hui, une enquête sur les protéines trouvées dans les murs de la tombe révèle la preuve que la légende est vraie.

Selon une nouvelle étude, la tombe d’Abomey, autrefois capitale du royaume ouest-africain du Dahomey, contient des protéines qui ne pourraient provenir que de sang humain, confirmant l’histoire macabre du site.


Source link