Skip to content
Une perte attendue plus importante que prévu, les actions plongent

PHOTO DE FICHIER: le logo de Slack Technologies Inc. apparaît sur une bannière à l’extérieur de la Bourse de New York (NYSE) lors de son introduction en bourse à New York, États-Unis, le 20 juin 2019. REUTERS / Brendan McDermid

(Reuters) – Slack Technologies Inc (TRAVAIL.N) prévoient une perte plus importante que prévu pour le troisième trimestre mercredi, car la plate-forme de messagerie et de communication sur le lieu de travail investit massivement pour attirer les clients et les entreprises rémunérés face à la concurrence d'entreprises telles que Microsoft Corp (MSFT.O).

Les actions de la société ont chuté de 15% en négociation prolongée.

La société prévoit une perte au troisième trimestre comprise entre 9 et 8 cents par action. Les analystes s'attendaient en moyenne à une perte de 7 cents par action, selon les données IBES de Refinitiv.

Slack est en concurrence avec Microsoft Teams, un module de discussion gratuit destiné aux utilisateurs de Microsoft Office365. Google Hangouts, Workplace by Facebook (FB.O) et de Cisco Systems Inc (CSCO.O) Les équipes Webex.

Slack est devenu public via une inscription directe le 20 juin, au lieu de la voie d’offre publique initiale plus populaire. Ses actions ont grimpé de près de 50% dans leurs débuts dans le négoce public, le valorisant à plus de 23 milliards de dollars.

Slack a toutefois dépassé les prévisions de revenus du deuxième trimestre et enregistré une perte moins importante que prévu. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 145 millions USD, dépassant les estimations de 141,3 millions USD, grâce à la croissance de la clientèle payée.

Sa perte ajustée de 14 cents par action était inférieure à celle attendue par les analystes.

Les dépenses d’exploitation totales de la société au cours du trimestre ont augmenté de 317,6% pour atteindre 477,5 millions de dollars.

Slack, décrit comme un «tueur de courrier électronique», a déclaré que la perte nette attribuable aux actionnaires ordinaires s’élevait à 359,6 millions de dollars, ou 98 cents par action, au deuxième trimestre clos le 31 juillet, contre 31,9 millions de dollars, ou 26 cents par action, un an plus tôt.

Reportage d'Arjun Panchadar à Bengaluru; Édité par Maju Samuel

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *