Skip to content

Une personne sur trois atteinte de défiguration faciale a subi des sévices dans la rue, révèle une enquête

OUne personne sur trois ayant une défiguration faciale a subi des abus dans la rue, a révélé une nouvelle enquête.

Quelque 28% des personnes ayant une différence visible ont été criées et insultées en public et plus de 70% de ces incidents n'ont pas été signalés.

Un autre 10% déclare avoir été harcelé à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux.

Les résultats, à partir d'un sondage auprès de 1046 personnes, ont été faits par Changing Faces, le principal organisme de bienfaisance du Royaume-Uni pour tous ceux qui ont une marque, une cicatrice ou un état qui les rend différents.

Il s'agit de la première étude approfondie de ce type sur les défis quotidiens auxquels ils sont confrontés, ainsi que sur l'anxiété et la détresse causées par le fait d'être distingués pour leur apparence.

Les chiffres troublants surviennent après que la présentatrice de télévision américaine Wendy Williams se soit moquée de l'acteur Joaquin Phoenix pour une cicatrice sur la lèvre supérieure.

Williams a été accusée d'avoir insulté des gens avec une fente palatine alors qu'elle discutait du succès des Golden Globe Awards de Phoenix lors de son émission il y a deux semaines.

Changing Faces lance aujourd'hui une campagne pour lutter contre les crimes de haine contre ceux qui ont l'air différents, qui comprend une vidéo révélatrice de comptes à la première personne.

Le militant, acteur et présentateur primé Adam Pearson, atteint de neurofibromatose et apparaissant dans le court-métrage, a déclaré: «J'ai été victime de violence dans la rue, mais je reçois également beaucoup de haine en ligne.

"Certaines personnes me disent" eh bien, quittez les médias sociaux "mais ce n'est pas une solution. Pourquoi les victimes d'abus devraient-elles être retirées des plateformes de médias sociaux? Cela ne fait que les ostraciser."

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *