NOUVELLE-ORLÉANS (AP) – Une religieuse missionnaire de Louisiane âgée de 83 ans a été libérée près de cinq mois après avoir été enlevée de son lit dans le pays d’Afrique de l’Ouest du Burkina Faso, rapportent les agences de presse.

Une lettre envoyée aux Marianites de Sainte-Croix a déclaré que Sœur Suellen Tennyson était libre et aux mains des États-Unis dans la capitale du Niger, Niamey, a rapporté The Times-Picayune/The New Orleans Advocate. Le journal a déclaré qu’il avait obtenu une copie de la lettre et que la responsable de la congrégation américaine de l’ordre, sœur Ann Lacour, avait confirmé la libération de Tennyson.

“Nous sommes reconnaissants à Dieu pour la sécurité de Sœur Suellen”, a déclaré mercredi Mgr Gregory Aymond dans un message sur Facebook.

L’archidiocèse a renvoyé un appel mercredi au bureau de presse des Marianites à Covington, en Louisiane. Ni Lacour ni le bureau de presse n’ont immédiatement répondu aux demandes de commentaires mercredi de l’Associated Press.

Lacour a déclaré en avril que Tennyson avait été kidnappée au milieu de la nuit du 4 avril, en pyjama et sans ses lunettes ni médicaments pour la tension artérielle.

“Nous n’avons aucune déclaration à faire pour le moment, à part qu’elle est en sécurité”, a déclaré Lacour au Times-Picayune.

Niamey se trouve à environ 160 miles (257,5 kilomètres) à l’ouest de Yalgo, la ville du Burkina Faso où vivait Tennyson. Elle travaillait au Burkina Faso depuis 2014.

Son enlèvement est survenu à un moment d’escalade de la violence et d’attaques djihadistes au Burkina Faso.

The Associated Press