Skip to content

HLes notes de l'hôpital montrent qu'une mère ne devrait pas recevoir 200 000 £ de dommages du NHS pour avoir un enfant trisomique parce qu'elle a refusé de le faire tester avant sa naissance, a déclaré un tribunal.

Edyta Mordel, 33 ans, affirme que le personnel de l'hôpital n'a pas passé les tests prénatals qu'elle souhaitait, ce qui aurait révélé qu'elle portait un enfant handicapé.

Elle poursuit le NHS devant la Haute Cour parce qu'elle dit que si elle avait su, elle aurait avorté la naissance de son fils Aleksander, maintenant âgé de quatre ans.

Sa demande concerne une indemnité destinée à couvrir les coûts supplémentaires liés à la naissance d’un fils handicapé et les pertes qu’elle a subies.

Cependant, les avocats du NHS ont contesté cette affirmation, suggérant que Mme Mordel avait refusé les tests qu'elle prétend avoir demandés.

Ce n'est que lorsque Aleksander est née avec les bas de Down qu'elle a "regretté amèrement" la décision de ne pas subir de dépistage, affirment-ils.

Clodagh Bradley QC, représentant Mme Mordel, a déclaré qu'elle était inquiète pour son bébé immédiatement après sa naissance par césarienne à l'hôpital Royal Berkshire en janvier 2015.

Lorsqu'elle a été informée de son diagnostic, elle a été considérée comme "très en colère et fâchée" parce qu'elle pensait avoir reçu le feu vert après avoir examiné le bébé à naître.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *