Une foule prend d’assaut le bureau du gouverneur du sud de l’Iran après les violences aux frontières

DUBAI, Émirats arabes unis (AP) – Une foule en colère a pris d’assaut mardi le bureau d’un gouverneur de district dans le sud-est de l’Iran, ont montré des images largement diffusées sur les réseaux sociaux, un jour après que des tirs à la frontière ont fait au moins deux morts et six blessés.

À la suite de deux incidents violents près de la frontière pakistanaise, des dizaines de manifestants sont descendus sur le bureau des gouverneurs iraniens à Saravan, l’une des principales villes du Sistan-Balouchestan, une province désertique qui est l’une des régions les plus agitées et les moins développées d’Iran.

Des vidéos ont montré les hommes criant «Allahu Akbar» alors qu’ils frappaient à travers des portes vitrées, arrachaient des unités de climatisation et cassaient des meubles de bureau contre les murs. Une fois à l’intérieur, les manifestants ont pataugé à travers des piles de chaises renversées et de verre brisé, jetant des objets partout.

L’Associated Press a vérifié les images en fonction de données géographiques.

Mohammad Hadi Marashi, vice-gouverneur de la province du Sistan et du Baloutchistan, a déclaré mardi à la télévision nationale iranienne que l’indignation au bureau des gouverneurs provenait de la fusillade de plusieurs passeurs de carburant du côté pakistanais de la frontière près de Saravan la veille.

Marashi a pointé du doigt le Pakistan, affirmant que ses forces avaient ouvert le feu sur un rassemblement de passeurs de carburant qui tentaient de rentrer en Iran, tuant un et en blessant quatre.

Suite à la fusillade, de violents affrontements ont éclaté lundi dans un poste de police de Saravan, selon Marashi. Les gardes-frontières iraniens ont ouvert le feu sur des passeurs de carburant qui tentaient de prendre d’assaut la station, faisant plusieurs blessés. Ils ont été emmenés dans des hôpitaux voisins, a-t-il ajouté, sans fournir plus de détails.

Les responsables pakistanais ont signalé qu’un passeur avait été tué et plusieurs autres blessés dans ce qu’ils ont appelé un «incident de tir» dans la ville frontalière de Taftan, dans le sud-ouest du Baloutchistan. Aucun des blessés n’a été emmené au Pakistan, ont-ils déclaré, s’exprimant sous couvert d’anonymat car ils n’étaient pas autorisés à parler aux médias.

Le taftan est une route de contrebande très fréquentée, principalement pour le carburant diesel subventionné de l’Iran au Pakistan. La province appauvrie a connu des affrontements occasionnels entre les forces et militants iraniens, des trafiquants de drogue et de petits groupes séparatistes.

___

L’écrivain d’Associated Press Abdul Sattar de Quetta, au Pakistan, a contribué à ce rapport.