Skip to content

La famille révèle comment ils sont entrés par effraction dans un refuge pour animaux et ont «  fait la sieste  » de leur kangourou nommé Rocky lorsque les soignants ont refusé de le rendre après qu’il ait fui leur maison pendant la crise des feux de brousse

  • Kim Perry a sauvé la vie de Rocky lorsqu’elle l’a trouvé dans la poche de sa mère décédée
  • Le gris de l’Est mesure désormais 2,8 m de haut et mange, dort et regarde la télévision en famille
  • Les autorités locales de la faune disent que Rocky n’aurait jamais dû être gardé comme animal de compagnie

Une famille est mêlée à une bataille acharnée contre un kangourou illégal nommé Rocky après avoir fui dans un refuge pour animaux pendant la crise des feux de brousse.

Kim Perry a sauvé la vie de Rocky lorsqu’elle l’a retrouvé dans la poche de sa mère décédée au bord d’une route dans la région de Hunter en Nouvelle-Galles du Sud il y a cinq ans.

Elle a emmené le gris oriental sur sa propriété de 50 acres pour le soigner.

Mme Perry est titulaire d’un permis de réhabilitation de la faune et doit relâcher les animaux dans la nature une fois qu’ils sont guéris, mais Rocky n’a jamais été relâché.

Au cours des cinq dernières années, l’animal de 2,8 m de haut a mangé, dormi et regardé la télévision avec la famille, partageant souvent des douches avec Mme Perry.

Une famille de NSW accusée d’avoir enlevé un kangourou de compagnie pendant des feux de brousse

Rocky mesure maintenant 2,8 m et mange, dort et regarde la télévision avec la famille, partageant souvent des douches avec Mme Perry (photo)

Bien qu’il n’ait jamais essayé de sauter par-dessus les clôtures basses entourant la propriété, le marsupial a paniqué et s’est échappé lorsque des feux de brousse ont menacé la zone plus tôt cette année.

Il s’est enfui d’une colline vers un nouveau lotissement et a atterri dans les bras d’un refuge pour animaux local, Hunter Wildlife Rescue.

Mme Perry a visité le domaine après que les habitants aient partagé des photos de Rocky sur les réseaux sociaux et ont finalement appris que son animal bien-aimé était au refuge.

«Je suis allée là-bas et j’ai demandé si je pouvais le ramener à la maison, et elle dit simplement« non, désolé »», a déclaré Mme Perry à A Current Affair.

‘Et j’ai juste pensé, « non, tu n’es pas ».’

Mme Perry a élaboré un plan pour pénétrer par effraction dans l’abri à 1h du matin pour ramener Rocky.

Une famille de NSW accusée d’avoir enlevé un kangourou de compagnie pendant des feux de brousse

Alors qu’elle a admis que Rocky (photo, en tant que joey) «  n’aurait pas l’espoir  » de survivre seul dans la nature, elle a déclaré que le groupe essaierait de le former à se débrouiller seul.

«Je l’ai mis à l’arrière de la voiture et je l’ai ramené à la maison. Il était heureux, dit-elle.

Avant la «  sieste  », la soignante de la faune Judy Hopper a tenté de dire à Mme Perry qu’avoir un permis de réhabilitation de la faune ne signifie pas qu’elle pouvait garder les animaux secourus comme animaux de compagnie.

«J’ai expliqué qu’elle ne pouvait pas le garder … notre objectif est de nous réhabiliter et de le libérer», a-t-elle déclaré.

«Vous n’êtes pas autorisé à garder un kangourou comme animal de compagnie. C’est illégal, c’est totalement illégal en Nouvelle-Galles du Sud.

Bien qu’elle ait admis que Rocky «  n’aurait pas l’espoir  » de survivre seul dans la nature, elle a déclaré que le groupe essaierait de l’entraîner à se débrouiller seul.

«  Ce n’était pas juste de sa part d’être laissé seul et de ne pas apprendre à être un kangourou, mais il a le droit de sortir et de rejoindre la foule et d’avoir des bébés  », a-t-elle déclaré.

Mme Hopper a signalé l’incident à son supérieur, qui a immédiatement appelé la police.

Mme Perry risque maintenant de voir son permis de réhabilitation de la faune révoqué, la privant du pouvoir de sauver la vie d’animaux blessés.

«  J’ai peur que le garde forestier ou les soignants puissent venir ici à tout moment et l’emmener, puis je serai accusé d’intrusion  », a-t-elle déclaré.

Elle ne croit pas que Rocky puisse être réhabilité, mais les parcs nationaux et la faune et le centre de sauvetage local décideront de son sort.

En Nouvelle-Galles du Sud, seules deux espèces d’animaux indigènes peuvent être gardées tant que le propriétaire a une licence et qu’elles ont été élevées en captivité, des souris sauteuses spinifex et des rats des plaines.

Le seul État où la garde d’un kangourou est autorisée est Victoria, et même là, les permis sont rarement accordés.

Publicité