Skip to content

SDepuis mars 2017, les automobilistes surpris en train d'utiliser un téléphone portatif ont été confrontés à six points de licence et à une amende de 200 £ par rapport à la pénalité précédente de trois points et de 100 £.

M. Shapps a déclaré que les conducteurs utilisant un téléphone portable portatif mettent leur vie en danger en "empêchant leur capacité à détecter les dangers et à réagir à temps".

"Cet examen visera à resserrer la loi existante pour la faire entrer dans le 21ème siècle, à prévenir la conduite imprudente et à réduire les accidents sur nos routes."

La députée travailliste Lilian Greenwood, qui préside le comité, a qualifié cette annonce de "bonne nouvelle" mais a averti que "les risques liés aux appareils mains libres sont tout aussi réels".

Elle a ajouté: "Même si nous sommes heureux que les ministres accordent la priorité aux travaux sur les téléphones portables, ce problème doit encore être résolu".

Simon Williams, porte-parole de RAC pour la sécurité routière, a averti que le renforcement des règles sur l'utilisation du téléphone est "aussi puissant que le niveau d'application".

"En l'absence de technologie permettant de capturer les contrevenants, la diminution du nombre d'agents de police de la route signifie qu'il y a beaucoup moins de risques d'être surpris en personne aujourd'hui qu'il y a 10 ans".

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *