Une explosion afghane dans un quartier chiite de Kaboul fait au moins 19 morts

Un kamikaze a pris pour cible vendredi un centre éducatif à Kaboul, la capitale afghane, où des étudiants passaient des examens blancs, tuant au moins 19 personnes, selon les autorités.

Presque tous les vendredis, des explosions ont visé des lieux de culte et d’autres institutions en Afghanistan, menées par le groupe radical État islamique malgré la prise de contrôle du pays par les talibans il y a un an.

Porte-parole de la police Khalid Zadran dit 19 ont été tués et 27 blessés, mais le bilan est susceptible de grimper. La cible était un centre d’éducation dans le quartier de Dasht-i-Barchi, qui est principalement peuplé d’ethnies Hazaras, un groupe musulman majoritairement chiite.

Un lycée afghan de renom visé par des attentats meurtriers

Le groupe État islamique considère les chiites comme des hérétiques et a régulièrement mené des attaques contre leurs quartiers et lieux de culte. Aucun groupe n’a encore revendiqué l’attaque de vendredi.

Le chargé d’affaires américain pour l’Afghanistan, Karen Decker, a condamné l’attaque dans un tweet. « Cibler une salle pleine d’étudiants qui passent des examens est honteux ; tous les étudiants devraient pouvoir poursuivre une éducation en paix et sans crainte. »

Alors que la violence en général a chuté de façon spectaculaire dans tout le pays depuis la prise de contrôle des talibans en août 2021 et le retrait de la coalition dirigée par les États-Unis, l’État islamique continue de mener des attaques.

En avril, deux explosions ont frappé l’extérieur d’un lycée à Dasht-i-Barchi, tuant six personnes, pour la plupart des adolescents. Une autre école du même quartier a été attaquée en mai 2021, tuant au moins 85 personnes, encore une fois pour la plupart des étudiants. Une maternité du même quartier a été le théâtre en mai 2020 d’une horrible agression qui a fait 16 morts, dont des nouveau-nés.