Une étude montre plus d’histoires sur le handicap à l’écran, mais peu d’acteurs handicapés

Commençons par la bonne nouvelle : les représentations significatives du handicap dans les émissions de cinéma et de télévision ont presque triplé au cours de la dernière décennie par rapport aux 10 années précédentes.


Cependant, presque tous ces titres ne présentent toujours pas d’acteurs handicapés.

C’était la conclusion d’un nouvelle étude publié mercredi par Nielsen et l’organisation à but non lucratif RespectAbility, qui a analysé la représentation des personnages handicapés dans les films et émissions de télévision sortis de 1920 à 2020.

Les titres proviennent d’une base de données Nielsen qui comprend plus de 90 000 films et émissions de télévision créés au cours du siècle dernier. Parmi ceux-ci, 3 000 titres ont été étiquetés comme ayant des thèmes ou du contenu significatifs sur le handicap.

Les films se sont mieux comportés que la télévision – environ 64 % (1 800) des représentations de personnages handicapés étaient dans des longs métrages et 16 % (448) étaient dans des séries régulières. (Les représentations restantes appartenaient à d’autres catégories comme les courts métrages, les séries limitées, les téléfilms ou les émissions spéciales.) La base de données a également constaté une augmentation marquée du nombre de productions ayant pour thème le handicap, de 41 en 2000 à 150 en 2020.

Selon le rapport, environ un adulte sur quatre aux États-Unis a un handicap physique ou psychologique.

Une enquête jointe à l’étude a également révélé que les personnes handicapées étaient légèrement plus susceptibles de contester les représentations de personnages handicapés. Les téléspectateurs handicapés étaient 8% plus susceptibles que ceux qui ne l’étaient pas de qualifier une représentation télévisée d’inexacte, et 7% plus susceptibles de dire qu’il n’y avait pas assez de représentation des personnages handicapés à l’écran.

Lauren Appelbaum, vice-présidente de RespectAbility, a déclaré que même si le nombre de personnages handicapés continue d’augmenter, environ 95% de ces rôles sont toujours interprétés par des acteurs non handicapés.

« Lorsque le handicap fait partie de l’histoire d’un personnage, trop souvent le contenu peut positionner les personnes handicapées comme une personne à plaindre ou une personne à guérir, au lieu de dépeindre les personnes handicapées comme des membres à part entière de notre société », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Plusieurs films mettant en scène des personnages handicapés ont fait les gros titres l’année dernière pour leur casting : « Sound of Metal », qui raconte l’histoire d’un batteur (Riz Ahmed) qui perd l’audition, a été critiqué pour avoir choisi Paul Raci, un acteur entendant. qui est un enfant d’adultes sourds, en tant que mentor sourd du personnage d’Ahmed. (Raci a dit qu’il se sentait à l’aise avec le casting parce que son personnage a perdu l’ouïe pendant la guerre du Vietnam et n’était pas sourd de naissance.) L’adaptation par CBS du roman de Stephen King « The Stand » a également face au refoulement pour avoir choisi un acteur entendant, Henry Zaga, dans le rôle de Nick Andros, un personnage sourd et qui signe tout au long de la série.

L’automne dernier, « The Witches », l’adaptation Warner Bros. de l’histoire de Roald Dahl qui mettait en vedette Anne Hathaway en tant que sorcière aux mains défigurées, a été critiquée pour sa ressemblance avec des mains fendues, ou ectrodactylie, refaisant surface sur le débat sur la représentation d’un handicap comme un mal. .

Mais il y a aussi eu des représentations positives, comme « Luca » de Pixar, qui met en scène un personnage né sans bras et prend la rare mesure de représenter un personnage avec une différence de membre sans en faire une caractéristique déterminante.

Le rapport, qui était programmé pour le 31e anniversaire de l’Americans With Disabilities Act, est le premier d’une série en trois parties par Nielsen et RespectAbility, qui analysera également les représentations du handicap dans la publicité et les perceptions médiatiques des publics handicapés. Ces rapports seront publiés en août.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments