Actualité santé | News 24

Une étude britannique révèle que le viagra peut prévenir la démence et réduire le risque d’accident vasculaire cérébral

Une nouvelle étude menée par des scientifiques de l’Université d’Oxford suggère que le Viagra (sildénafil) pourrait être bénéfique pour les personnes atteintes d’une maladie des petits vaisseaux cérébraux, une maladie connue pour provoquer un déclin cognitif et augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, ainsi que de démence.

Cette recherche révolutionnaire pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour cette maladie courante mais souvent négligée.

L’essai OxHARP, abréviation de Oxford Haemodynamic Adaptation to Reduction Pulsatility, a impliqué 75 participants ayant subi un accident vasculaire cérébral léger ou un événement vasculaire cérébral similaire.

Les participants, âgés d’environ 70 ans en moyenne et majoritairement de sexe masculin, ont été répartis au hasard pour recevoir soit du Viagra, du cilostazol (un autre médicament connu pour favoriser le fonctionnement des vaisseaux sanguins) ou un placebo. Chaque traitement a été administré sur une période de trois semaines.

L’étude a utilisé des techniques d’imagerie avancées, notamment l’échographie transcrânienne et l’IRM, pour évaluer les effets des traitements sur le flux sanguin cérébral.

Illustration d’un cerveau. (crédit : INGIMAGE)

Les chercheurs se sont particulièrement concentrés sur les changements dans la vitesse du flux sanguin et la réactivité cérébrovasculaire, c’est-à-dire la capacité des vaisseaux sanguins à réagir aux changements dans les niveaux de dioxyde de carbone.

Principales conclusions

Amélioration du flux sanguin : Les participants qui ont pris du Viagra ont montré une augmentation significative du flux sanguin dans le cerveau. Plus précisément, les vitesses maximales systoliques et télédiastoliques (mesures de la vitesse du flux sanguin) étaient plus élevées que celles ayant reçu le placebo.

Meilleur fonctionnement des vaisseaux : les vaisseaux sanguins de ces participants ont répondu plus efficacement aux changements dans les niveaux de dioxyde de carbone, ce qui indique une meilleure réactivité cérébrovasculaire. Cela suggère que le Viagra aide les vaisseaux sanguins du cerveau à fonctionner plus efficacement.

Aucun changement dans la pulsatilité sanguine : Bien que le Viagra ait amélioré le flux sanguin global, il n’a pas modifié de manière significative la nature pulsatoire du flux sanguin dans le cerveau, connue sous le nom de pulsatilité.

Effets secondaires

L’étude a également surveillé les effets secondaires des traitements. Le Viagra et le cilostazol ont été associés à une augmentation des maux de tête par rapport au placebo. De plus, le cilostazol était associé à davantage de cas de diarrhée modérée à sévère.

Les résultats de l’essai OxHARP sont prometteurs, suggérant que le Viagra pourrait être réutilisé pour aider à gérer les maladies des petits vaisseaux cérébraux.

Bien que le Viagra n’ait pas réduit la pulsatilité du flux sanguin, sa capacité à améliorer le flux sanguin global et la fonction vasculaire cérébrale est significative.

Cela pourrait potentiellement conduire à une meilleure gestion des symptômes et à une meilleure qualité de vie pour les personnes touchées par cette maladie.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats et explorer les avantages à long terme et les applications potentielles du Viagra dans le traitement des maladies des petits vaisseaux cérébraux.

À mesure que la population vieillit et que la prévalence des troubles cognitifs augmente, de telles études sont cruciales pour développer des traitements efficaces susceptibles d’améliorer la santé cérébrale et la fonction cognitive.






Source link