Sports

Une échappatoire encourageant la vente de talents universitaires est « absurde », déclare PFA | PFA

PFA

  • Maheta Molango appelle à un changement au sein de la Premier League PSR
  • Molango estime que la décision de la CAN est « irrespectueuse »

ven. 28 juin 2024 08h08 HAE

Maheta Molango, directeur général de l’Association des footballeurs professionnels, a qualifié d’« absurde » la faille qui encourage la vente des produits des écoles par les clubs afin d’équilibrer les comptes et a appelé à une modification des règles de rentabilité et de durabilité de la Premier League ( PSR).

La vente de joueurs locaux étant considérée comme un pur bénéfice, plusieurs clubs ont profité de l’occasion pour équilibrer leurs comptes avant la date limite fixée par la Premier League pour la présentation de leurs comptes annuels, dimanche. Aston Villa, Chelsea et Everton font partie de ceux qui seraient sur le point de dépasser les nouvelles limites de dépenses PSR et qui ont vendu des joueurs de leurs académies ces derniers jours.

Ian Maatsen a rejoint Villa de Chelsea pour environ 35 millions de livres sterling, Omari Kellyman devant aller dans l’autre sens pour 19 millions de livres sterling. Villa a également recruté Lewis Dobbin d’Everton, tandis que Tim Iroegbunam se dirige dans l’autre sens.

Ces décisions ont été critiquées par Molango, qui a appelé la Premier League à envisager de modifier ses règles car elles sont « contre-productives pour les joueurs ». Il a déclaré : « C’est un autre bon exemple de la nécessité pour les joueurs d’être à la table des discussions. Nous devons participer à ces discussions, sinon vous finissez par introduire des règles qui ont du sens dans un beau bureau climatisé, mais qui en pratique n’ont aucun sens. »

« Comment peut-il être logique qu’en raison des règles, vous finissiez par vendre un joueur de l’académie ? Cela n’a pas non plus de sens pour le club car cela fait partie de votre identité, de ce qui fait du club ce qu’il est. On se retrouve avec des situations absurdes qui respectent les règles mais qui sont contre-productives pour les joueurs, mais aussi pour le club et aussi pour les supporters. Les fans veulent voir leurs joueurs de l’académie, ce sont ceux qui font rêver et qui créent ce lien avec le club. C’est pourquoi la gouvernance du football doit changer.

Molango a également appelé à davantage de consultations concernant les projets de la Premier League visant à introduire un « ancrage » – où les dépenses des clubs en salaires, transferts et agents seraient limitées à un multiple des revenus de télévision et des prix gagnés par le dernier club de la ligue – la saison prochaine. . Manchester City et Manchester United font partie de ceux qui ont voté contre les nouvelles règles, qui sont débattues par les parties prenantes au sein du Comité consultatif et de négociation du football professionnel.

Maheta Molango affirme que le PSR est actuellement « contre-productif pour les joueurs, mais aussi pour le club et pour les fans ». Photographie : Khalid Bari/La PFA

« Il faut une consultation. Je ne sais pas si nous avons tous la même conception de la consultation », a-t-il ajouté. « La consultation ne consiste pas à avoir une idée folle, à entendre quelqu’un, à la modifier un peu et à obtenir quelque chose d’un peu moins fou, mais toujours fou. Ce n’est pas une consultation. Nous espérons pouvoir suivre les règles, ce que disent les règles du PFNCC, et une fois que nous aurons suffisamment d’informations, nous évaluerons et déciderons des prochaines étapes. »

La Confédération Africaine de Football a confirmé que la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des Nations au Maroc se déroulera commencer à la mi-décembre pour s’adapter à la Coupe du Monde des Clubs élargie et au nouveau format de la Ligue des Champions. Ancien international des moins de 21 ans de la République démocratique du Congo, Molango a vivement critiqué cette décision, qui, selon lui, pourrait affecter les chances des joueurs africains d’être recrutés par des clubs anglais à l’avenir.

« Je trouve cela très irrespectueux que ce soit toujours cette concurrence qui doive céder », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas normal qu’un joueur en Angleterre doive faire un choix entre la période de Noël, qui est la période cruciale pour les clubs, et sa sélection internationale, sachant que c’est important pour lui et que la conséquence de ne pas aller en équipe nationale a des conséquences pour sa famille restée au pays. Pourquoi un joueur devrait-il être mis dans cette situation ? Et cela va-t-il vraiment entraver les chances d’un joueur africain d’être recruté par un club ? »

Le PFA, le syndicat français UNFP et la division européenne du syndicat mondial des joueurs, Fifpro, ont déposé ce mois-ci une plainte contre la Fifa auprès du tribunal de commerce de Bruxelles, visant à « contester la structure du calendrier brisé du football » après les détails du Mondial des Clubs de l’année prochaine. La Coupe a été annoncée. La plus haute juridiction européenne sera appelée à déterminer si la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne – y compris l’article 5 qui interdit l’esclavage et le travail forcé – a été violée par l’instance dirigeante mondiale du football.

« Nous avons été clairs sur nos lignes rouges : nous voulons défendre notre calendrier national qui n’a pas bougé depuis 20 ans. Nous ne voyons aucune raison pour que le calendrier national soit affecté », a déclaré Molango. « Si je vous demande de continuer à travailler deux années consécutives sans interruption, je pense que c’est ce qui se rapproche le plus du travail forcé. L’argent ne résout aucune situation. Au contraire, cela augmente la visibilité et la pression pour livrer lorsque vous n’êtes pas physiquement et mentalement prêt à le faire.


Source link