Une députée de la DEM veut que la «  commission vérité  » cible la «  suprématie blanche  » et freine les «  médias d’extrême droite  » face à l’émeute au Capitole

La représentante Sara Jacobs (D-Californie) a suggéré une «commission vérité» pour lutter contre «l’injustice raciale» et la «suprématie blanche» aux États-Unis, ainsi que pour tenir les «médias d’extrême droite» et autres responsables de l’émeute du Capitole américain.

Jacobs a lancé son idée en apparaissant dimanche sur les «  sources fiables  » de CNN et en a expliqué la raison. «Commission vérité» la proposition est parce que «Nous n’avons pas vraiment pris en compte l’injustice raciale et la suprématie blanche de notre passé que nous devons faire.»

Le procès de destitution de Donald Trump, selon Jacobs, était « Juste le début » et plus de gens qui «Incité, encouragé ou commis des actes de violence» besoin d’être tenu « redevable. »

Quant à savoir à quoi ressemblerait exactement cette commission vérité, le démocrate californien l’a décrite comme «Des communautés jusqu’au niveau national ayant des conversations sur la sang-froid et la gloire de notre histoire», y compris l’émeute du 6 janvier au centre du procès de destitution, et ces organes ont finalement créé un «Récit commun de ce que nous voulons que notre pays soit.»

Aussi sur rt.com

Le récit de MSM sur la foule meurtrière du Capitole s’est effondré, mais ne laissez pas cela entraver un bon lynchage politique

Jacobs voit aussi «Médias d’extrême droite» et son influence à travers les médias sociaux en tant que problème créant la division et la violence dans le pays.

Pendant que Jacobs parle de «Conversations nationales» et un «Récit commun» n’a pas choqué l’animateur de CNN, Brian Stelter, les utilisateurs des médias sociaux ont vu l’idée de la députée d’une vague « commission » cibler les médias de droite et détenir des personnes « redevable » comme un cauchemar orwellien rempli de police de la pensée et de régime autoritaire.

«Des totalitaires en parade», auteur Benjamin Weingarten tweeté en réponse.

Jacobs n’est pas le premier démocrate à suggérer des comités soutenus par le gouvernement qui, d’une manière ou d’une autre, cibleraient les médias qu’ils jugent responsables de la diffusion de la désinformation.

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-New York) a dit quelque chose de similaire le mois dernier en discutant de son expérience lors de l’émeute du Capitole américain. Ocasio-Cortez a révélé qu’il y avait eu des discussions entre les législateurs pour créer «Initiatives d’éducation aux médias sur la vérité et la réconciliation» «maîtriser notre environnement médiatique».

«Je pense que plusieurs membres du Congrès, dans certaines de mes discussions, ont évoqué l’éducation aux médias parce que cela fait partie de ce qui s’est passé ici et nous allons devoir comprendre comment nous maîtrisons notre environnement médiatique afin que vous ne peut pas simplement cracher de la désinformation et de la désinformation » elle a dit.

Aussi sur rt.com

RT
L’AOC dit que le comité est en discussion pour «  l’environnement REIN IN MEDIA  » et empêcher la propagation de «  fausses informations  »

Vous aimez cette histoire? Partagez le avec un ami!