Une carte RBC volée à une Ontarienne entraîne des accusations de 14 000 $

Une étudiante ontarienne met en garde les gens contre le risque de ne pas signaler la perte d’une carte de débit après que 14 000 $ de dépôts frauduleux ont atterri dans son compte RBC.

L’étudiante Frances Ward a déclaré que sa carte bancaire avait disparu l’automne dernier et qu’elle n’avait jamais remarqué l’activité car elle utilise principalement son téléphone pour effectuer des paiements mobiles.

Mais quelqu’un a utilisé sa carte bancaire pour déposer de faux chèques, le premier étant d’environ 2 000 $.

La mère de Frances, Marilyn Ward, a également son nom sur le compte car elle l’a créé avec Frances.

Marilyn a déclaré que le compte n’avait pas de découvert, de sorte que les chèques frauduleux n’auraient jamais dû être autorisés à être encaissés, mettant le compte dans un solde négatif.

“Je ne sais pas pourquoi cela a été autorisé. Le compte n’a pas de découvert, donc le premier chèque est passé à découvert et à ce moment-là, il aurait dû être arrêté”, a déclaré Marilyn.

Pendant une semaine en septembre 2021, une série de faux chèques ont été encaissés pour un total d’environ 13 000 $, ce qui, avec les intérêts, a indiqué la banque, leur a laissé plus de 14 000 $.

Les Wards, qui sont des clients de RBC, ont déclaré que la banque avait mené une enquête sur les chèques, mais avait déterminé qu’ils devraient rembourser l’argent.

Après que CTV News Toronto a contacté RBC, les Wards ont déclaré avoir reçu un appel de la banque disant qu’ils n’auraient plus à rembourser les fonds.

Selon les Wards, RBC a initialement déclaré que la carte de débit n’avait pas été signalée comme manquante et que quiconque possédait la carte devait connaître le code d’accès secret.

“Ils ont essentiellement dit que vous étiez responsable de l’argent manquant parce qu’ils ont dit:” C’est votre carte et votre code PIN (numéro d’identification personnel) “, a déclaré Frances.

Frances a dit qu’elle ne savait pas comment quelqu’un aurait pu connaître son code PIN.

“Je ne l’avais pas écrit et ce n’était pas mon anniversaire”, a déclaré Frances.

RBC a alors dit aux Wards dans une lettre qu’ils devraient rembourser à la banque le montant des faux chèques, plus les intérêts, totalisant 14 071 $.

Les quartiers ont déclaré qu’ils estimaient que la banque n’aurait pas dû autoriser l’encaissement des chèques et ont déclaré qu’ils ne devraient pas être tenus responsables de la fraude.

“Ce n’est pas de l’argent que nous avons pris à la banque et nous ne devrions pas en être tenus responsables”, a déclaré Frances.

Lorsque CTV News a contacté RBC, Edith Galinaitis, directrice des communications de RBC, a déclaré : « Nous examinons les plaintes des clients concernant les transactions non autorisées au cas par cas. Nous rappelons également aux clients l’importance de protéger leur NIP et leur carte client. et de fournir des conseils sur la façon de le faire.”

“Dans tous les cas, nous travaillons avec le client tout au long du processus et le tenons informé, comme nous l’avons fait dans ce cas”, a déclaré Galinaitis. “Nous avons partagé nos conclusions à ce sujet avec notre client et expliqué les raisons de notre décision, sur la base d’un examen minutieux des faits pertinents.”

On ne sait pas pourquoi la banque est revenue sur sa décision de demander aux Wards de rembourser les fonds.

“Je suis tellement heureuse que cela ait été éclairci”, a déclaré Marilyn, “car cela dure depuis neuf ou 10 mois. C’est un tel soulagement.”