Une caméra corporelle choquante montre un flic de Louisiane en train de charger un homme de 67 ans qui a DÉJÀ été menotté «  pour avoir brisé une fenêtre  »

Les images de la caméra corporelle d’un flic de Louisiane lors d’une terrifiante rencontre en mars l’ont capturé en train de l’appâter puis de charger à plusieurs reprises un homme âgé alors qu’il était menotté à l’arrière d’une unité.

Izell Richardson Jr., 67 ans, a été pulsé avec 50000 volts d’électricité tirés dans son corps par un policier de la Louisiane lors d’une confrontation le 27 mars.

Izell Richardson, 67 ans, a été frappé avec un pistolet paralysant à deux reprises alors qu’il était menotté derrière le dos et assis dans une unité de police de Port AllenCrédits: Police de Port Allen

La vidéo dure plus de 45 minutes et montre à quelle vitesse les agents envoyés au domicile de Richardson deviennent agressifs envers Richardson.

Richardson avait librement admis qu’il avait brisé une fenêtre pour entrer dans sa maison de Port Allen qu’il partageait avec sa sœur, car il avait perdu la trace de sa clé, selon WAFB 9.

Lorsque l’officier arrive, il se dirige vers la maison et marque Richardson avec la lunette laser rouge d’un Taser serrée dans sa main gauche alors que l’homme est assis sur une chaise sous un porche fermé.

Un flic de Port Allen entraîne un Taser lors de sa première rencontre avec Izell Richardson, 67 ans, qui a admis qu'il avait cassé une fenêtre de sa propre maison parce qu'il avait perdu une clé

Un flic de Port Allen entraîne un Taser lors de sa première rencontre avec Izell Richardson, 67 ans, qui a admis qu’il avait cassé une fenêtre de sa propre maison parce qu’il avait perdu une cléCrédits: Police de Port Allen
Richardson est agressé deux fois alors qu'il est menotté derrière le dos dans une unité de police

Richardson est condamné à deux reprises alors qu’il est menotté derrière le dos dans une unité de policeCrédits: Police de Port Allen
L'officier de police de Port Allen Nolan Nolan Dehon III qui aurait assigné Izell Richardson à deux reprises alors qu'il était menotté le 27 mars

L’officier de police de Port Allen Nolan Nolan Dehon III qui aurait assigné Izell Richardson à deux reprises alors qu’il était menotté le 27 marsCrédits: Police de Port Allen
Richardson veut que le département de police de Port Allen mette fin aux mauvaises pratiques policières

Richardson veut que le département de police de Port Allen mette fin aux mauvaises pratiques policièresCrédit: KMOV

Richardson essaie d’expliquer au flic que son dos est « mauvais ».

«Je me fiche de ce que vous avez, levez-vous», répond-il en mettant la main sur Richardson.

«Sortez de là avant que je vous allume», ordonne l’officier.

«Vous n’êtes pas obligé de me traiter brutalement», a protesté Richardson, tout en étant menotté dans le dos et conduit à l’unité de police, selon la vidéo publiée par WAFB.

Une fois menotté derrière le dos et assis dans l’unité – Richardson panique.

« Hé, arrête de crier, » dit un flic pour faire taire Richardson. « Ferme le [sic]. « 

Un officier, identifié plus tard comme le policier Nolan Dehon III, s’approche physiquement de Richardson et le pousse à crier à nouveau à l’aide.

«Crie encore, vas-y, crie», peut-on entendre dire Dehon.

Richardson dit «Aide» à plusieurs reprises.

Il a frappé avec les volts et fait exploser les flics: « Toi mère [sic] ta mère –. »

Dehon aurait déployé son pistolet paralysant deux fois, a rapporté la chaîne de télévision locale, citant des enregistrements d’arrestation.

Après l’attribution de tâches à leur prisonnier maîtrisé, Dehon et un autre officier discutent des possibles accusations criminelles à porter.

«C’est à peu près sa fenêtre, donc nous ne pouvons rien y faire», a dit un officier. « Alors maintenant, oui, cela perturbe la paix avec lui faisant tous ces hurlements. »

À la suite de la sortie de la vidéo bodycam, Richardson souhaite que le service de police débarrasse ses rangs de Dehon et potentiellement d’autres mauvais acteurs.

«Nettoyez cette ville», a-t-il dit à KMOV4. «Je suis ici depuis 67 ans.

« J’en ai marre … ces mauvais flics doivent partir. »

Le conseil municipal de Port Allen devrait se réunir le 5 mai pour déterminer si Dehon restera dans la force qui protège un hameau à l’extérieur de Baton Rouge d’un peu plus de 5 000 personnes.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments