Une bombe de la Seconde Guerre mondiale révélée dans le Pô italien frappé par la sécheresse

Les vagues de chaleur qui ont balayé l’Europe cet été n’ont pas seulement entraîné des températures record et des champs brûlés : les eaux asséchées du fleuve Pô en Italie sont si basses qu’elles ont révélé une bombe de la Seconde Guerre mondiale précédemment submergée.

Des experts militaires ont désamorcé et effectué dimanche une explosion contrôlée de la bombe de 450 kilogrammes, découverte le 25 juillet près du village septentrional de Borgo Virgilio, près de la ville de Mantoue.

“La bombe a été trouvée par des pêcheurs sur la rive du fleuve Pô en raison d’une baisse du niveau de l’eau causée par la sécheresse”, a déclaré le colonel Marco Nasi.

Ce n’était pas une tâche facile d’éliminer la bombe.

Une bombe de la Seconde Guerre mondiale découverte dans le fleuve Pô asséché est déclenchée par le 10e régiment du génie de l’armée italienne à Medole, en Italie. (Armée italienne – 10e régiment du génie/Handout via Reuters)

Environ 3 000 personnes vivant à proximité ont été évacuées pour l’opération d’élimination, a indiqué l’armée. L’espace aérien de la zone a été fermé et la navigation le long de ce tronçon de la voie navigable ainsi que le trafic sur une ligne de chemin de fer et une route nationale à proximité ont été interrompus.

“Au début, certains habitants ont dit qu’ils ne bougeraient pas, mais ces derniers jours, nous pensons avoir convaincu tout le monde”, a déclaré le maire de Borgo Virgilio, Francesco Aporti, ajoutant que si les gens avaient refusé de partir, les opérations auraient été arrêté.

Les démineurs ont retiré le fusible de l’engin fabriqué aux États-Unis, qui, selon l’armée, contenait 240 kilogrammes d’explosifs.

Ensuite, l’escouade anti-bombes, escortée par la police, a transféré l’engin dans une carrière de la municipalité de Medole à environ 45 km, où il a été détruit.

L’Italie a déclaré le mois dernier l’état d’urgence pour les zones entourant le Pô, qui est le plus long fleuve du pays. Il représente environ un tiers de la production agricole italienne et subit sa pire sécheresse depuis 70 ans.

Une vue aérienne montrant un sol sec et une rivière verte.
Une vue montre des parties du fleuve Pô asséché près de Borgo Virgilio. (Flavio Lo Scalzo/Reuters)