Skip to content

Une ancienne présentatrice de nouvelles remporte une dure bataille judiciaire de deux ans avec son voisin de Brisbane pour avoir eu l'eucalyptus

Une voisine millionnaire remporte une dure bataille judiciaire de deux ans pour obliger sa mère à couper son 30 g de gommier pour des raisons de sécurité – mais elle dit que c'est parce qu'il veut profiter de la vue sur la ville

  • Tabitha Pendlebury a reçu l'ordre d'élaguer un eucalyptus de 30 mètres
  • Affaire s'est retrouvée devant le tribunal civil et administratif du Queensland
  • L'ancien présentateur de nouvelles Bill McDonald a déclaré qu'il souhaitait que l'arbre soit enlevé pour la sécurité de son fils
  • Mme Pendlebury a affirmé vouloir la réduire, car elle bloquait la vue sur la ville.

Un ancien présentateur de Chanel Seven a remporté une dure bataille juridique de deux ans avec son voisin à propos d'un arbre d'eucalyptus de 30 mètres.

Tabitha Pendlebury a reçu l'ordre de tailler l'arbre pour «réduction des risques» après que l'affaire se soit trouvée devant le tribunal civil et administratif du Queensland en mai.

Le journaliste Bill McDonald a déclaré qu'il souhaitait que la gomme soit retirée afin de protéger son fils James, âgé de huit ans, de la chute de branches dans leur maison de Windsor, dans le centre-nord de Brisbane.

Mme Pendlebury a suggéré le contraire, affirmant que la célébrité voulait abattre l'arbre car il bloquait la vue sur la ville. M. McDonald a nié les revendications.

Elle a déclaré que le processus QCAT prenait beaucoup de temps et qu'elle avait été contrainte de prendre du temps pour se rendre au travail.

«Pour moi, la faille (dans le processus) est que les arbres sont un pion malheureux dans le processus», a déclaré Mme Pendlebury au Courier-Mail.

«Ça fait plus longtemps que je suis en vie, de quel droit puis-je l'enlever?

Mme Pendlebury, qui a une fille de six ans, a déclaré qu'elle ne voyait pas l'arbre, probablement âgé de 80 ans, comme un risque pour la sécurité et l'arboriste a déclaré qu'il était «en très bonne santé».

M. McDonald a déclaré qu'une branche de sept mètres était tombée près de son fils, qui tient une cabane près de la base de l'arbre.

"Ils s'appellent les veufs-fabricants pour une raison", a-t-il déclaré.

Mme Pendlebury a déclaré que la branche en chute avait été attrapée par un autre arbre et que M. McDonald, qui avait emménagé dans la maison en 2016, avait construit la logette de son fils après son emménagement.

Mme Pendlebury a déclaré que M. McDonald lui avait demandé d'élaguer l'arbre et avait demandé une ordonnance de protection de la végétation.

Le QCAT a constaté qu'il devrait y avoir une taille annuelle de l'arbre après la taille «réduction du risque».

Publicité

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *