Skip to content

Une femme trans qui brandissait un marteau à griffes au personnel du magasin n'a pas pu être emprisonnée car il n'y avait aucun moyen de confirmer son sexe.

Leila Le Fey, 40 ans, a été épargnée de prison après qu'un juge a entendu qu'elle n'avait pas de preuve certifiée de son changement de sexe et aurait dû aller dans une prison réservée aux hommes.

Le juge Stephen Mooney a rappelé Le Fey à Lewes Crown Court une heure après lui avoir infligé une peine de détention "immédiate" de six mois.

Son avocat, Rebecca Upton, avait informé le tribunal que la seule façon pour Le Fey de prouver son sexe aurait été de subir un "examen sans dignité", un examen que le personnel n'était pas prêt à faire.

Sans preuve certifiée de la réaffectation sexuelle de Le Fey, elle aurait dû être emmenée à la prison de Lewes, réservée aux hommes – où, a déclaré Mme Upton, le règlement stipulait qu'elle ne pouvait pas être maintenue à l'isolement. Cela aurait laissé Le Fey "vulnérable".

Revenant sur sa décision, le juge Mooney a déclaré: "Des problèmes sont maintenant survenus. Nous vivons dans une société qui reconnaît et embrasse la diversité et permet et encourage les gens à vivre la vie qu'ils veulent.

"Parfois, la société n'effectue pas les ajustements nécessaires ou appropriés de toutes les manières possibles pour refléter les ajustements de la société dans son ensemble.

"Après avoir réfléchi à nouveau à l'impact d'une peine de détention immédiate, aux difficultés et aux problèmes insolubles auxquels le service pénitentiaire serait confronté, j'ai reconsidéré si l'emprisonnement doit être immédiat."

Plus tôt, Rowan Jenkins, poursuivant, a déclaré au tribunal que Le Fey était entré dans un magasin Budgens à Queen's Road, Brighton, East Sussex, à 4 heures du matin le 6 novembre pour voler du vin. Lorsqu'elle a été mise au défi par le manager Enoch Adetayo, qui lui a confisqué une bouteille de vin, elle a produit le marteau à griffes et a menacé de le frapper avec. Le Fey a ensuite tenté de prendre une autre bouteille de vin et de quitter le magasin, mais la police est arrivée et l'a arrêtée.

Mme Upton a déclaré que sa cliente avait lutté contre les dépendances à l'alcool et aux drogues et s'était gardée des ennuis depuis 2014 avant une rechute l'année dernière.

Le juge Mooney a déclaré: "Lorsque vous avez sorti le marteau à griffes, cela devait être terrifiant."

Le Fey, de Providence Place, Brighton, a reconnu avoir commis des voies de fait simples et détenu une arme offensive. Elle a été condamnée à six mois de prison avec sursis, avec 30 séances de rééducation.

Une femme trans qui brandissait un marteau à griffes au personnel du magasin n'a pas pu être emprisonnée car il n'y avait aucun moyen de confirmer son sexe.

Leila Le Fey, 40 ans, a été épargnée de prison après qu'un juge a entendu qu'elle n'avait pas de preuve certifiée de son changement de sexe et aurait dû aller dans une prison réservée aux hommes.

Le juge Stephen Mooney a rappelé Le Fey à Lewes Crown Court une heure après lui avoir infligé une peine de détention "immédiate" de six mois.

Son avocat, Rebecca Upton, avait informé le tribunal que la seule façon pour Le Fey de prouver son sexe aurait été de subir un "examen sans dignité", un examen que le personnel n'était pas prêt à faire.

Sans preuve certifiée de la réaffectation sexuelle de Le Fey, elle aurait dû être emmenée à la prison de Lewes, réservée aux hommes – où, a déclaré Mme Upton, le règlement stipulait qu'elle ne pouvait pas être maintenue à l'isolement. Cela aurait laissé Le Fey "vulnérable".

Revenant sur sa décision, le juge Mooney a déclaré: "Des problèmes sont maintenant survenus. Nous vivons dans une société qui reconnaît et embrasse la diversité et permet et encourage les gens à vivre la vie qu'ils veulent.

"Parfois, la société n'effectue pas les ajustements nécessaires ou appropriés de toutes les manières possibles pour refléter les ajustements de la société dans son ensemble.

"Après avoir réfléchi à nouveau à l'impact d'une peine de détention immédiate, aux difficultés et aux problèmes insolubles auxquels le service pénitentiaire serait confronté, j'ai reconsidéré si l'emprisonnement doit être immédiat."

Plus tôt, Rowan Jenkins, poursuivant, a déclaré au tribunal que Le Fey était entré dans un magasin Budgens à Queen's Road, Brighton, East Sussex, à 4 heures du matin le 6 novembre pour voler du vin. Lorsqu'elle a été mise au défi par le manager Enoch Adetayo, qui lui a confisqué une bouteille de vin, elle a produit le marteau à griffes et a menacé de le frapper avec. Le Fey a ensuite tenté de prendre une autre bouteille de vin et de quitter le magasin, mais la police est arrivée et l'a arrêtée.

Mme Upton a déclaré que son client avait lutté contre les dépendances à l'alcool et aux drogues et s'était gardée des ennuis depuis 2014 avant une rechute l'année dernière.

Le juge Mooney a déclaré: "Lorsque vous avez sorti le marteau à griffes, cela devait être terrifiant."

Le Fey, de Providence Place, Brighton, a reconnu avoir commis des voies de fait simples et détenu une arme offensive. Elle a été condamnée à six mois de prison avec sursis, avec 30 séances de rééducation.