Skip to content

Un universitaire anglo-australien qui a été détenu en Iran a été transféré dans une prison du désert connue pour ses mauvaises conditions, a déclaré un groupe de militants.

Kylie Moore-Gilbert, universitaire formée à Cambridge et récemment chargée de cours en études islamiques à l’Université de Melbourne, avait déjà été détenue à la prison d’Evin à Téhéran, après avoir été condamnée à 10 ans d’emprisonnement.

Elle a déjà publié des travaux sur les soulèvements arabes de 2011 et sur les gouvernements autoritaires.

Le Centre pour les défenseurs des droits de l’homme a déclaré que Mme Moore-Gilbert avait été transférée à la prison de Qarchak, citant des informations de Reza Khandan dont l’épouse, l’avocate des droits de l’homme, Nasrin Sotoudeh, est emprisonnée à Evin.

Dans un message sur Facebook, M. Khandan a déclaré que le Dr Moore-Gilbert avait été déplacé pour « punition ».

Des lettres sorties clandestinement de prison et publiées en janvier ont révélé les craintes de la conférencière pour sa santé mentale.

Elle a dit: «Je prends des médicaments psychiatriques, mais ces 10 mois que j’ai passés ici ont gravement endommagé ma santé mentale.

« On me refuse toujours les appels téléphoniques et les visites, et j’ai peur que mon état mental et émotionnel ne se détériore davantage si je reste dans ce quartier de détention extrêmement restrictif. »

Elle semblait également suggérer qu’on lui avait offert la chance de devenir espionne.

« Je ne suis pas une espionne. Je n’ai jamais été une espionne et je n’ai aucun intérêt à travailler pour une organisation d’espionnage dans aucun pays », a-t-elle écrit.