Skip to content

Un manifestant à Minsk est mort des suites de blessures causées par un engin explosif qu’il a tenté de lancer sur la police, ont déclaré les autorités biélorusses, alors que les manifestations de masse contre les résultats de l’élection présidentielle se poursuivaient.

Le ministère de l’Intérieur du Bélarus a confirmé la mort d’un homme à Minsk lundi soir, après un affrontement avec la police anti-émeute qui a tenté de supprimer la barricade érigée par les manifestants sur l’avenue Pritytsky, dans la partie ouest de la capitale.

«L’un des manifestants a tenté de lancer un engin explosif non identifié sur les forces de l’ordre. Il a explosé dans sa main » et causé «Blessures incompatibles avec la vie», un porte-parole du ministère a déclaré aux journalistes.

Aussi sur rt.com

La police tire des grenades et des gaz lacrymogènes sur les manifestants contre les résultats de l’élection présidentielle au Bélarus

Sputnik Belarus a rapporté que les manifestants de l’avenue Pritytsky ont utilisé des cocktails Molotov pour cibler la police. Des images de drones de lundi soir ont montré une grande foule de personnes bloquant l’avenue près de la station de métro Pushkinskaya, et il y a eu des rapports de police utilisant des grenades flash-bang pour les disperser. À un moment donné, un bus de la ville a été incendié.

Plus tôt dans la journée, une unité spéciale anti-terroriste a été déployée pour briser une foule sur la route, à une intersection plus proche du centre-ville de Minsk, provoquant des rapports paniqués sur la « L’armée tirant sur les gens » dans les médias locaux. Des balles en caoutchouc et des flash-bangs ont été utilisés.

C’est la première mort confirmée dans les manifestations. Les médias locaux ont fait état de nombreuses blessures et des milliers de manifestants ont été arrêtés.

En plus des flash-bangs et des balles en caoutchouc, la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants à travers le Bélarus depuis dimanche. Les manifestants ont également utilisé des feux d’artifice et, dans certains cas, tenté d’écraser la police avec des voitures.

Les militants de l’opposition refusent d’accepter les résultats officiels de l’élection présidentielle, qui ont montré que le président sortant Alexander Lukashenko remportait près de 80% des voix et battait facilement sa principale challenger Svetlana Tikhanovskaya.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!