Skip to content
Un tribunal français autorise Richard, le chef de la direction d'Orange, à s'être livré à un procès pour fraude

PHOTO DE DOSSIER: Stéphane Richard, PDG du groupe français de télécoms Orange, arrive au tribunal pour la première fois à Paris, le 1er avril 2019, pour comparaître devant un tribunal.

PARIS (Reuters) – Un tribunal français a autorisé Orange (mardi)ORAN.PA) le chef de la direction, Stéphane Richard, pour inconduite dans un procès pour fraude français, lui permettant de rester à la barre du plus grand opérateur de télécommunications du pays.

Le tribunal a acquitté Richard de complicité de fraude pour avoir prétendument désinformé et désobéi à la ministre française des Finances, Christine Lagarde, en 2008, alors qu'il était son chef de cabinet.

L’État français est le principal actionnaire d’Orange. Dans la période qui a précédé la décision, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, avait répété la position du gouvernement selon laquelle les dirigeants d'entreprises contrôlées par l'État devraient démissionner s'ils étaient reconnus coupables d'un crime.

Reportage de Gwenaelle Barzic et Emmanuel Jarry; Écrit par Richard Lough; Édité par Mathieu Rosemain

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *