Un tribunal du Bangladesh condamne 6 à mort pour le meurtre de militants LGBTQ+

Dans une salle d’audience bondée à Dhaka mardi, le juge Majibur Rahman du tribunal spécial antiterroriste a décidé que six des huit accusés mourraient pour leurs crimes.

Seuls quatre des huit accusés étaient présents au tribunal pour le prononcé de la peine. Deux autres, dont un ancien officier de l’armée, ont été condamnés par contumace, tandis que les autres suspects ont été acquittés.

Les six hommes ont été reconnus coupables du meurtre brutal de deux militants LGBTQ+ dans la capitale Dhaka en 2016. Xulhaz Mannan, le rédacteur en chef du premier et unique magazine du pays pour la communauté gay, a été tué à coups de couteau avec son ami le rabbin Tonoy.

Les six meurtriers appartenaient également à Ansar al-Islam, un groupe qui, selon les responsables, est une émanation d’Al-Qaïda et a été interdit par le gouvernement du Bangladesh l’année précédant les meurtres.

Cinq des personnes reconnues coupables mardi avaient déjà été condamnées à mort pour les meurtres d’un blogueur et d’un éditeur en 2015. Les deux ont été tués à coups de machette lors d’incidents distincts.

Le juge a déclaré que la condamnation de mardi devrait servir d’exemple que le Bangladesh ne tolérera pas « militantisme ou terrorisme sous quelque forme que ce soit ».

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.