Un tribunal de l’UE statue sur les droits des entreprises à la lumière de l’explosion des coûts liés à l’abandon des accords avec l’Iran

Mardi, la CJCE a créé un précédent en jugeant que la décision de Deutsche Telekom de résilier un contrat avec la succursale allemande de la banque publique Melli Iran serait légale si un tribunal régional soutenait que l’entreprise de télécommunications aurait subi des pertes importantes dues aux sanctions contre Téhéran.

Lire la suite





Missiles balistiques et de croisière tirés dans des jeux de guerre iraniens (VIDEO)

Bank Melli Iran a engagé une action en justice après que Deutsche Telekom a mis fin à un contrat avec elle en 2018, avant son expiration, après que le président américain de l’époque, Donald Trump, s’est retiré unilatéralement de l’accord sur le nucléaire iranien et a réimposé des sanctions paralysantes contre les entreprises iraniennes. La firme allemande, qui réalise environ la moitié de son chiffre d’affaires avec son entreprise américaine, craignait de s’empêtrer dans les sanctions américaines.

Pour tenter de sauver l’accord nucléaire après le retrait des États-Unis, l’UE avait adopté un « statut de blocage » interdisant aux particuliers et aux entreprises du bloc des 27 pays d’adhérer aux sanctions.

Alors que la CJUE a noté que le « statut de blocage » pourrait être « invoqué dans une procédure civile », l’interdiction de l’UE ne pouvait «portent atteinte à la liberté de mener une entreprise (…) en entraînant des pertes économiques disproportionnées. »

La CJCE a déclaré que le tribunal régional supérieur de Hambourg devrait décider si le maintien de la fin du contrat par Deutsche Telekom aurait entraîné « perte économique disproportionnée ». Si tel était le cas, la décision de Deutsche Telekom serait en effet légale.

Il a noté que Deutsche Telekom n’avait cependant pas demandé à être libéré du contrat en vertu de la loi de blocage, et a déclaré que le tribunal de Hambourg devrait en tenir compte.

On ne sait pas encore quand il y aura une décision finale.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.