Un suspect norvégien d’arc et de flèches qui aurait tué 5 personnes a été signalé pour radicalisation

Un Danois détenu en Norvège, soupçonné d’une attaque à l’arc sur une petite ville qui a fait cinq morts et deux blessés, est un musulman converti qui avait déjà été signalé comme radicalisé, a annoncé jeudi la police.

« Auparavant, il y avait eu des inquiétudes concernant la radicalisation de l’homme », a déclaré le chef de la police Ole B. Saeverud lors d’une conférence de presse.

Les victimes étaient quatre femmes et un homme âgés de 50 à 70 ans, a déclaré Saeverud.

LA POLICE DE NORVÈGE A DIT UN HOMME AVEC UN ARC ET UNE FLECHE TUANT PLUSIEURS PERSONNES, D’AUTRES BLESSEES

La police se rend sur les lieux après une attaque à Kongsberg, en Norvège, le mercredi 13 octobre 2021. Plusieurs personnes ont été tuées et d’autres blessées par un homme armé d’un arc et de flèches dans une ville à l’ouest de la capitale norvégienne, Oslo. (Hakon Mosvold Larsen/NTB Scanpix via AP)

L’homme est soupçonné d’avoir tiré sur des personnes dans plusieurs endroits de la ville de Kongsberg mercredi soir. Plusieurs des victimes se trouvaient dans un supermarché, a indiqué la police.

L’agence de presse norvégienne NTB a cité la police disant que le suspect avait également utilisé d’autres armes.

Il y a eu « une confrontation » entre les policiers et l’agresseur dans le cadre de l’arrestation, a indiqué la police sans donner de détails.

Les deux victimes hospitalisées sont en soins intensifs. Parmi eux, un policier en congé qui se trouvait à l’intérieur du magasin. Leur état n’était pas connu dans l’immédiat.

La police a déclaré que les policiers ayant répondu à l’incident ont également été touchés par des flèches.

Le suspect est détenu sur des accusations préliminaires, ce qui est un pas en deçà des accusations formelles. La police pense qu’il a agi seul.

La police travaille sur les lieux où une flèche a été tirée dans un mur à Kongsberg, en Norvège, le mercredi 13 octobre 2021. (Torstein Bøe/NTB via AP)

La police travaille sur les lieux où une flèche a été tirée dans un mur à Kongsberg, en Norvège, le mercredi 13 octobre 2021. (Torstein Bøe/NTB via AP)

La police a été alertée de l’attaque vers 18h15 mercredi et a arrêté le suspect environ 30 minutes plus tard.

LA NORVÈGE PLEURE 77 MORTS UNE DÉCENNIE APRÈS UNE ATTAQUE EXTRÉMISTE

Le porte-parole de la police, Oeyvind Aas, a déclaré que « nous reviendrons à une description plus détaillée du cours des événements lorsque nous aurons une meilleure vue d’ensemble de ce qui s’est passé ».

« Il va sans dire qu’il s’agit d’une situation très grave et étendue, et cela affecte naturellement Kongsberg et ceux qui vivent ici », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre désigné Jonas Gahr Stoere, qui devrait prendre ses fonctions plus tard jeudi, a qualifié l’attaque d' »horrible ».

« C’est irréel. Mais la réalité est que cinq personnes ont été tuées, beaucoup sont blessées et beaucoup sont sous le choc », a déclaré jeudi Gahr Stoere à la chaîne de télévision norvégienne NRK.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a écrit sur Twitter qu’il était « choqué et attristé par les nouvelles tragiques en provenance de Norvège ».

Les responsables de la ville ont déclaré que l’église principale était ouverte à toute personne ayant besoin de soutien.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Kongsberg, une petite ville d’environ 26 000 habitants, se trouve à environ 66 kilomètres (41 miles) au sud-ouest d’Oslo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *