Un sondage sur les finances personnelles montre des écarts entre parents et enfants

Un nouveau sondage réalisé par RBC révèle qu’il existe des écarts de perception notables entre les parents et les jeunes adultes sur les finances personnelles.

Le sondage, qui a interrogé à la fois les parents et les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, a indiqué que la majorité des jeunes adultes (59 %) sont « très » ou « extrêmement » engagés dans leurs finances, en particulier, car ils sont confrontés à une inflation élevée et à la hausse du coût de la vie.

Les jeunes adultes ont déclaré qu’ils étaient plus susceptibles d’avoir confiance en leur capacité d’épargner (83 %) et d’investir (60 %) et qu’ils éprouvaient un sentiment accru de responsabilité financière (82 %).

“Ils ont une vision à la fois optimiste et pragmatique de l’avenir, reconnaissant les obstacles mais cherchant à exploiter les opportunités avec plus de résilience qu’on ne le croit peut-être”, a déclaré Jason Storsley, vice-président principal, Services bancaires courants et croissance de la clientèle chez RBC. dans un communiqué de presse.

L’enquête a également révélé que de nombreux jeunes adultes prennent des mesures afin d’atteindre des objectifs financiers à long terme alors que les parents peuvent ne pas être conscients qu’ils le font. Par exemple, lorsqu’il s’agit d’épargner pour la maison ou la retraite, respectivement un tiers (32 %) et un cinquième (19 %) le font déjà. Cependant, seulement 23 % pensent que leurs enfants épargnent pour une maison et 12 % pour leur retraite.

Les résultats de l’enquête ont également révélé que la majorité (83 %) des jeunes adultes considèrent la stabilité financière comme la clé du bonheur général. De plus, 83 pour cent ont déclaré avoir besoin de plus d’informations et de soutien sur la gestion de l’argent et 68 pour cent se sentent dépassés.

Le sondage de RBC a également souligné que plus de 70 % des jeunes adultes considèrent le coût de la vie comme leur plus grand défi, suivi de l’inflation et de l’épargne pour une maison, tandis que les parents disent que leurs principaux défis en tant que jeunes adultes étaient de trouver un emploi bien rémunéré, de trouver un emploi qu’ils aiment et épargner pour un prêt hypothécaire.

De plus, 68 % des jeunes adultes ont déclaré qu’ils s’attendaient à prendre des activités secondaires pour compléter leurs revenus et 51 % ont déclaré qu’ils s’attendaient à travailler pour eux-mêmes ou à devenir entrepreneur à un moment donné. Cependant, seulement 44 % et 35 % des parents, respectivement, ont déclaré qu’ils savaient que leurs enfants emprunteraient ces voies entrepreneuriales.

L’enquête a été menée les 16 et 21 juin de cette année et a impliqué 1 018 jeunes adultes canadiens et 510 parents sélectionnés au hasard.