Dernières Nouvelles | News 24

Un responsable du Hamas rejette les discussions sur de nouvelles négociations avec Israël | Conflit israélo-palestinien Actualités

Les médias israéliens ont rapporté que les négociations de cessez-le-feu à Gaza reprendraient mardi au Caire.

Le responsable du Hamas, Osama Hamdan, a déclaré qu’il n’était pas nécessaire de mener de nouvelles négociations avec Israël, alors que les médias israéliens rapportent qu’il existe une intention de reprendre les pourparlers de trêve à Gaza.

Dans un entretien téléphonique avec Al Jazeera arabe samedi, Hamdan a déclaré que la nécessité immédiate était qu’Israël se retire de la bande de Gaza et que toute agression cesse.

« Nous n’avons pas besoin de nouvelles négociations », a-t-il déclaré, ajoutant que le Hamas avait déjà accepté une proposition de cessez-le-feu qu’Israël avait rejetée.

« Il n’y a aucune garantie que ce soit [Israel] acceptera de nouvelles propositions pour entamer des négociations… S’il n’y a pas de garanties sérieuses, cela signifie donner à Israël plus de temps pour poursuivre l’agression », a-t-il ajouté.

Plus tôt ce mois-ci, le Hamas a approuvé une proposition de cessez-le-feu dans la guerre de Gaza qui dure depuis sept mois, présentée par les médiateurs Qatar et Egypte, bien qu’Israël ait déclaré que la proposition ne répondait pas à ses exigences.


Samedi, selon les médias israéliens, les responsables impliqués dans les négociations ont déclaré que le gouvernement israélien avait l’intention de reprendre les négociations pour un accord de libération des captifs de Gaza dans les prochains jours, après une réunion avec les médiateurs à Paris.

Selon les rapports, le chef du renseignement israélien, David Barnea, aurait accepté un nouveau cadre pour les négociations bloquées avec des médiateurs – le directeur de la CIA Bill Burns et le Premier ministre qatari Mohammed bin Abdulrahman Al Thani.

La nouvelle offre a été rédigée par l’équipe de négociation israélienne et contient des solutions possibles aux points de désaccord lors des discussions précédentes. Mais les responsables du ministère de la Défense estiment que même si Israël accepte un cessez-le-feu temporaire, il sera en mesure de reprendre la guerre si nécessaire, après des mois.

Le Hamas a insisté sur le fait qu’il n’était pas disposé à accepter seulement un cessez-le-feu temporaire, mais que la fin des combats devait être permanente.

Israël a insisté sur le fait que la guerre ne prendra pas fin avant que ses objectifs ne soient atteints, notamment la défaite totale du Hamas. Cependant, Israël subit une pression internationale croissante pour qu’il s’arrête et se trouve de plus en plus isolé. Parmi les récents coups portés à Israël figurent une ordonnance de la Cour internationale de Justice lui ordonnant d’arrêter son offensive sur Rafah, le procureur en chef de la Cour pénale internationale demandant des mandats d’arrêt contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant, et une décision de l’Irlande, de la Norvège et du L’Espagne reconnaît la Palestine.

Passage de Rafah

Pendant ce temps, Washington a déclaré que le haut diplomate Antony Blinken s’était également entretenu avec le ministre israélien de la guerre, Benny Gantz, des nouveaux efforts visant à parvenir à un cessez-le-feu et à rouvrir le poste frontière de la ville de Rafah, à l’extrême sud de Gaza.

Al-Qahera News a déclaré que Le Caire poursuivait également « ses efforts pour réactiver les négociations de cessez-le-feu et échanger des prisonniers et des détenus ».

Il a ajouté que l’Égypte exerçait « toutes sortes de pressions sur Israël pour qu’il laisse entrer de toute urgence l’aide et le carburant » bloqués au terminal de Rafah après sa fermeture par Israël au début du mois.

Mais un responsable du Hamas a démenti les informations des médias israéliens selon lesquelles les pourparlers de cessez-le-feu à Gaza reprendraient au Caire mardi.

« Il n’y a pas de date », a déclaré le responsable anonyme du Hamas à l’agence de presse Reuters, interrogé sur ces informations.

Les pourparlers visant à parvenir à une libération des otages et à un accord de trêve pour Gaza ont été interrompus ce mois-ci après qu’Israël a lancé une opération militaire à Rafah.


Au moins 35 903 personnes ont été tuées et 80 420 blessées dans la guerre israélienne contre Gaza depuis le 7 octobre.

Le bilan révisé des morts en Israël suite à l’attaque du Hamas s’élève à 1 139, et des dizaines de personnes sont toujours en captivité.

Samedi, des milliers d’Israéliens se sont rassemblés à Tel Aviv pour exiger une action urgente du gouvernement afin de rapatrier les captifs détenus à Gaza, après que les corps de plusieurs d’entre eux aient été retrouvés.

Une autre manifestation appelant à la démission de Netanyahu et à des élections anticipées a également eu lieu à proximité.

Malgré l’immense pression, Netanyahu et son gouvernement n’ont jusqu’à présent pas réussi à conclure un accord avec le Hamas, de nombreux critiques doutant de leur volonté de parvenir à un accord.


Source link