Dernières Nouvelles | News 24

Un regard sur les commentaires du pape François sur les personnes LGBTQ+

CITÉ DU VATICAN (AP) — Les excuses du pape François mardi pour avoir utilisé un terme vulgaire pour désigner les hommes homosexuels ont été le dernier commentaire à faire la une des journaux sur les enseignements de l’Église catholique sur l’homosexualité.

François a fait un une marque distinctive pour tendre la main aux catholiques LGBTQ+mais son pontificat de 11 ans a également vu surgir de nombreux problèmes liés à sa manière informelle de s’exprimer et à son action auprès du public, preuve de l’ampleur de la question pour l’Église.

Officiellement, l’Église catholique enseigne que les personnes homosexuelles doivent être traitées avec dignité et respect, mais que l’activité homosexuelle est « intrinsèquement désordonnée ». Il précise également que les hommes qui « pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément ancrées ou soutiennent la soi-disant culture gay » ne peuvent pas être ordonnés.

Voici un aperçu de certains des commentaires les plus remarquables de Francis.

— 30 ​​juillet 2013. Lors de sa première conférence de presse, déclare « Qui suis-je pour juger ? » lorsqu’on l’interroge sur un prêtre prétendument gay, signalant une approche plus accueillante envers les catholiques LGBTQ+.

— 21 mai 2018 : raconte un homme gay « Dieu t’a créé comme ça et il t’aime. »

— 28 août 2018 : Le Vatican supprime de la transcription officielle en ligne d’une conférence de presse à bord d’un vol la référence de François selon laquelle les jeunes enfants homosexuels pourraient rechercher « aide psychiatrique ».

— 2 novembre 2020 : le Vatican clarifie l’approbation du pape protections juridiques pour les couples de même sexe.

— 24 janvier 2023 : Déclare dans une interview à Associated Press que « Être homosexuel n’est pas un crime.

— 28 janvier 2023 : Clarifie ses commentaires à AP ce qui impliquait que même si l’activité homosexuelle n’était pas un crime, elle était un péché aux yeux de l’Église. « Quand j’ai dit que c’était un péché, je faisais simplement référence à l’enseignement moral catholique, qui dit que tout acte sexuel en dehors du mariage est un péché. »

— 24 août 2023 : lors des Journées mondiales de la jeunesse à Lisbonne, au Portugal, une foule d’un demi-million de jeunes scande « toutes, toutes, toutes » (tout le monde, tout le monde, tout le monde) pour souligner que tous sont les bienvenus dans l’Église catholique.

— 21 octobre 2023 : signe un document du bureau de doctrine autorisant les personnes transgenres à être baptisés et servent de parrains et marraines.

— 19 décembre 2023 : Approuve les bénédictions pour les couples de même sexe à condition qu’ils ne ressemblent pas au mariage, suscitant une farouche opposition de la part des évêques conservateurs du pays. Afrique, Asie et ailleurs.

— 25 mars 2024 : Approuve le document doctrinal déclarant la chirurgie d’affirmation du genre constitue une violation grave de la dignité humaine, au même titre que l’avortement et l’euthanasie, pratiques qui rejettent le plan de Dieu pour la vie.

— 20 mai 2024 : François aurait dit « il y a déjà un air de pédé” dans les séminaires, dans des commentaires à huis clos devant les évêques italiens pour réaffirmer l’interdiction par l’Église des prêtres homosexuels. Il s’est ensuite excusé d’avoir offensé.

___

Rhonda Shafner, chercheuse à l’AP, a contribué depuis New York.




Source link