Un rapport solide sur l’emploi ne change pas la donne pour la politique de la Fed : Wells Fargo

Le dernier rapport sur l’emploi peut ne pas changer la donne pour les politiques d’argent facile de la Réserve fédérale.

Selon Michael Schumacher de Wells Fargo Securities, il est prématuré de supposer que les bons chiffres de juillet pousseront la Fed à se rapprocher de manière significative de la réduction de ses achats mensuels d’obligations.

« Ce rapport était assez solide. Ce n’est pas un blockbuster », a déclaré vendredi le responsable de la stratégie macro de la société à « Trading Nation » de CNBC. « S’il y en a un autre fort après, il est concevable que la Fed commence à parler d’une réduction assez sérieuse. Disons en octobre. »

Dans le scénario de Schumacher, la Fed pourrait commencer à mettre en œuvre le tapering dès ce novembre. Cette décision exercerait probablement une pression à la hausse sur le rendement de référence des bons du Trésor à 10 ans.

Mais il y a un joker aux prévisions de Schumacher : les cas de variante delta de Covid-19. La hausse pourrait exercer une pression négative sur les rendements.

« C’est une question ouverte à quel point le delta s’avère être sévère et aussi avec quelle agressivité les gouvernements y réagissent », a-t-il déclaré.

Schumacher doute que le gouvernement procède à des blocages dramatiques, mais il prévient que de nouvelles contraintes sur les déplacements nuiraient à l’activité économique.

Cependant, son inquiétude globale affectant le marché obligataire est plus que l’inflation attendue. Schumacher craint que cela ne déclenche une augmentation significative des rendements.

« Le fait est que personne n’a vraiment fait face à une pandémie. Nous n’en avons pas eu depuis cent ans », a-t-il déclaré. « Donc, pour quiconque de dire avec beaucoup de confiance que l’inflation va augmenter et baisser de manière assez spectaculaire et revenir à la » normale dans quatre ou six mois « ou quelque chose comme ça nous semble un peu stupide. »

Vendredi, le taux à 10 ans a clôturé à 1,30%. Il a augmenté de 5% la semaine dernière et est en hausse de 42% jusqu’à présent cette année. En fin de compte, Schumacher estime qu’il augmentera et terminera l’année entre 1,60% et 1,90%, en deçà des prévisions qu’il a livrées sur « Trading Nation » en juin.

« En ce qui concerne le marché obligataire, je dirais que vous voulez éviter les ennuis », a déclaré Schumacher. « Le moyen d’éviter vraiment les difficultés là-bas est de rester à une maturité assez courte. Donc peut-être trois ans et plus, quelque chose comme ça. Personne ne va gagner beaucoup d’argent en faisant ça, mais au moins ils seront relativement en sécurité. « 

Avertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments