Skip to content

UNE Un professeur chinois a intenté la première action en justice contre l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale après qu'un zoo chinois ait installé un nouveau système de surveillance pour son ticket.

Guo Bing, professeur de droit à la Zhejiang Sci-Tech University, a intenté une action en justice contre le parc Safari de Hangzhou, après avoir installé un système de reconnaissance faciale en juillet afin d'identifier les membres à entrer à ses portes d'entrée, en remplacement d'un système plus ancien d'identification d'empreintes digitales. selon un rapport des médias d'Etat.

Ceux qui refusent d’enregistrer leurs visages dans le nouveau système d’entrée sont maintenant exclus, même s’ils font partie des milliers de personnes qui ont déjà payé les 1 360 yuans (150 £) de cotisation annuelle.

La reconnaissance faciale est monnaie courante en Chine, qui vise à devenir le leader mondial de la technologie.

M. Guo a accusé le parc de violer le droit des consommateurs chinois en collectant des données personnelles sans obtenir son consentement, dans le cadre d'un procès accepté par un tribunal local vendredi dernier.

UNE Un professeur chinois a intenté la première action en justice contre l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale après qu'un zoo chinois ait installé un nouveau système de surveillance pour son ticket.

Guo Bing, professeur de droit à la Zhejiang Sci-Tech University, a intenté une action en justice contre le parc Safari de Hangzhou, après avoir installé un système de reconnaissance faciale en juillet afin d'identifier les membres à entrer à ses portes d'entrée, en remplacement d'un système plus ancien d'identification d'empreintes digitales. selon un rapport des médias d'Etat.

Ceux qui refusent d’enregistrer leurs visages dans le nouveau système d’entrée sont maintenant exclus, même s’ils font partie des milliers de personnes qui ont déjà payé les 1 360 yuans (150 £) de cotisation annuelle.

La reconnaissance faciale est monnaie courante en Chine, qui vise à devenir le leader mondial de la technologie.

M. Guo a accusé le parc de violer le droit des consommateurs chinois en collectant des données personnelles sans obtenir son consentement, dans le cadre d'un procès accepté par un tribunal local vendredi dernier.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *