Skip to content

SAN FRANCISCO (Reuters) – Un propriétaire de Tesla Inc a intenté une action en justice contre le fabricant de véhicules électriques, affirmant que la société avait limité la gamme de batteries des véhicules plus anciens via une mise à jour logicielle afin d'éviter un rappel coûteux afin de corriger les accusations alléguées par les plaignants.

Un procès intenté par le propriétaire de Tesla prétend qu'une mise à jour de logiciel a frauduleusement réduit la capacité de la batterie

PHOTO DE DOSSIER: La Tesla Model S roule pendant la voiture électrique E-Rallye Baltica 2019 près d'Iecava, en Lettonie, le 23 juillet 2019. REUTERS / Ints Kalnins / File Photo

La plainte déposée mercredi devant un tribunal fédéral du nord de la Californie allègue une fraude et cherche à obtenir le statut de recours collectif pour les potentiellement «milliers» de propriétaires de modèles S et X du monde entier qui ont vu la gamme de leurs batteries de génération plus ancienne soudainement réduite, entre autres. autant que 40 miles (64 km).

La gamme perdue est un sujet brûlant depuis mai sur les forums de propriétaires en ligne, tels que TeslaMotorsClub.com, dans lesquels de nombreux propriétaires détaillent la diminution de leur autonomie. Certains utilisateurs ont acheté des modèles plus chers, car ils offraient une plus grande autonomie. Ils disent que Tesla a enlevé ceci avec la mise à jour logicielle, dévaluant ainsi la voiture, limitant la distance qu’ils peuvent parcourir et les forçant à se recharger plus souvent.

Le Model S 85 de 2014 de la demanderesse David Rasmussen avait perdu une capacité de batterie équivalente à environ 8 kWh, mais Tesla lui avait dit que la dégradation était normale, indique le procès.

Un porte-parole de Tesla a déclaré que la priorité de la société était de fournir la meilleure expérience client possible dans le respect de la sécurité.

«Un très faible pourcentage de propriétaires d'anciens modèles S et X ont peut-être constaté une légère réduction de l'autonomie lors du chargement à l'état de charge maximum à la suite d'une mise à jour logicielle conçue pour améliorer la longévité de la batterie», a déclaré Tesla.

Il a ajouté qu'il s'efforçait d'atténuer l'impact sur la portée des propriétaires affectés et "a diffusé des mises à jour par liaison radio afin de résoudre ce problème depuis la semaine dernière".

La question a été mise au jour pour la première fois en mai. Après l'incendie d'une Model S à Hong Kong, Tesla a déclaré que, par prudence, il révisait les paramètres de gestion de la charge et de la température des véhicules des modèles S et X via une mise à jour logicielle en direct. L'objectif était «d'aider à protéger davantage la batterie et à améliorer sa longévité», a-t-il déclaré. En juin, il avait annoncé son intention d’améliorer l’impact de la mise à jour logicielle après que certains propriétaires se soient plaints.

Certains propriétaires qui ont vu leurs voitures ne plus pouvoir facturer à 100% ont demandé réparation par arbitrage, tandis qu'au moins trois ont vendu leurs voitures, selon les messages du forum Teslamotorsclub.com. D'autres ont désactivé leur réseau Wi-Fi pour éviter toute mise à jour de logiciel susceptible d'affecter leur portée.

"Sous prétexte de" sécurité "et d'augmentation de la" longévité "des batteries des véhicules de la classe, Tesla a manipulé son logiciel de manière frauduleuse dans le but d'éviter ses obligations et obligations légales envers les clients de réparer, réparer ou remplacer les batteries du Les véhicules de classe, que Tesla savait tous défectueux, n’ont cependant pas informé ses clients des défauts », a écrit la plainte.

La poursuite souligne la récente vague d'incendies de batteries Tesla et affirme qu'au lieu d'informer ses clients d'un risque d'incendie potentiel, la société «a choisi de se mettre dans le dos de ses clients et d'utiliser des mises à jour logicielles et le contrôle de la batterie pour éviter toute responsabilité . "

Dans son rapport sur la sécurité des véhicules publié sur son site Web, Tesla affirme que les incendies de véhicules sont «exceptionnellement rares» et qu'entre 2012 et 2018, il y a eu environ un incendie de véhicules Tesla pour 170 millions de kilomètres parcourus. Il a comparé cela avec les données de la National Fire Protection Association et du département américain des Transports montrant un incendie de véhicule pour 19 millions de kilomètres parcourus aux États-Unis. Ces entités mesurent les incendies dans tous les véhicules, pas seulement dans Teslas.

En mai, Tesla a déclaré que ses véhicules étaient 10 fois moins susceptibles de faire l’objet d’un incendie que les véhicules à essence. Il a déclaré que, dans son enquête sur l'incendie de Hong Kong, il avait été constaté que seuls quelques modules de batterie avaient été touchés et que la majeure partie de la batterie n'avait pas été endommagée.

Un propriétaire, Nick Smith, d’Orlando en Floride, a déclaré dans une interview qu’il était frustré par le mauvais service client de Tesla, par la réponse lente à ses appels et ses courriels et par le fait de ne pas savoir ce qui était à la racine du problème et de ce qui allait se passer. fait pour y remédier.

«C’est comme si vous apportiez votre voiture au magasin et que vous aviez un réservoir de 20 gallons mais que vous avez maintenant un réservoir de 10 gallons à votre insu et sans votre permission», a déclaré Smith dans une interview.

La version 2013 du Model S P85 de Smith ne sera plus facturée au-delà de 90% après la mise à jour du logiciel. Tesla lui a dit que la perte était due à la dégradation normale de la batterie, a-t-il déclaré.

Les piles en question bénéficient d’une garantie de huit ans.

Reportage par Alexandria Sage à San Francisco Edition par Matthew Lewis et Cynthia Osterman

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *