Skip to content

"Les civils du nord-ouest de la Syrie paient un lourd tribut dans ce conflit", a déclaré Mohamad Katoub, responsable des activités de plaidoyer à la Syrian American Medical Society.

"Nos hôpitaux sont débordés de blessures. Depuis le 26 avril, nous avons reçu plus de 4000 blessures dans des hôpitaux SAMS dans le nord-ouest du pays. Les équipes médicales peuvent à peine supporter les circonstances actuelles."

TLes combats se sont intensifiés ces derniers jours et au moins 59 personnes, dont cinq enfants, ont été tuées lundi, selon l'ONU.

Les frappes aériennes les plus meurtrières sont tombées sur le bourg de Maaret al-Numan, où près de 40 personnes sont mortes, dont huit femmes et cinq enfants, a annoncé l'ONU.

Un certain nombre d'images d'enfants blessés ou décédés ont retenu l'attention de la communauté internationale au cours des sept années de guerre en Syrie, mais aucune n'a déclenché une action mondiale aussi intense.

L'image d'Aylan Kurdi, un garçon syrien âgé de trois ans et dont le corps s'est noyé a été retrouvé sur une plage turque, a été collée aux premières pages du monde entier.

Omran Daqneesh, un autre garçon d'Alep blessé, en est venu à symboliser les souffrances des enfants pendant la guerre.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *