Un pays de l’UE ferme un réacteur nucléaire

L’un des quatre réacteurs de la centrale belge de Doel est déconnecté “pour de bon” malgré la crise énergétique imminente

L’un des réacteurs de la centrale nucléaire de Doel en Belgique cessera de fonctionner vendredi “pour de bon,” son opérateur a confirmé. Malgré la crise énergétique imminente, exacerbée par les sanctions contre Moscou suite au conflit ukrainien, le gouvernement belge a décidé de procéder à la sortie du nucléaire prévue de longue date.

La société d’énergie Electrabel a expliqué dans un communiqué que le réacteur de Doel 3 serait déconnecté conformément à la loi de 2003 sur “la sortie progressive de l’énergie nucléaire pour la production d’électricité industrielle.”

“Cela signifie que Doel 3 est la première centrale nucléaire belge à cesser définitivement de produire de l’électricité”, a déclaré la société.

Le dernier jour de fonctionnement du réacteur, des dizaines de personnes ont pris part à une manifestation contre la fermeture de Doel 3. « Pourquoi fermer l’énergie nucléaire propre dans une crise énergétique et climatique qui s’aggrave ?», lit-on sur une banderole.

Pendant ce temps, un porte-parole de l’opérateur électrique belge Elia a déclaré à l’AFP qu’il avait “une capacité de production suffisante pour répondre à la demande.”

Lire la suite

Macron admet que le coût de la vie nuit aux Français

Les sept réacteurs belges, répartis entre les centrales nucléaires de Doel et de Tihange et couvrant environ la moitié des besoins en électricité du pays, devaient fermer d’ici 2025.

Cependant, les craintes d’un hiver difficile ont incité à revoir ces plans. En mars, le gouvernement a décidé de prolonger de dix ans l’exploitation de Doel 4 et Tihange 3. Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement de coalition a repris les débats houleux sur le report de la fermeture des centrales nucléaires.

En plus des problèmes liés à l’Ukraine, la Belgique pourrait être confrontée à une diminution de l’approvisionnement en électricité de la France voisine. La France, qui dépend de l’énergie nucléaire plus que tout autre pays européen, a désormais plus de la moitié de ses 56 réacteurs nucléaires arrêtés pour maintenance. Jeudi, le président Emmanuel Macron a déclaré que la France devrait importer de l’électricité cet hiver.

Le président russe Vladimir Poutine a précédemment comparé les tentatives de l’UE de se couper des combustibles fossiles russes à des problèmes économiques. “suicide.”