Skip to content

Un passager présentant des symptômes potentiels de coronavirus a été escorté d'un avion à l'aéroport de Dublin la nuit dernière alors que des médecins en combinaisons de matières dangereuses sont montés à bord de l'avion.

L'homme, qui avait initialement voyagé de Chine, a été récupéré par une ambulance sur la piste après son arrivée sur un vol Aeroflot de Moscou peu après 21 heures.

Les autres passagers ont été gardés dans l'avion pendant près de deux heures après l'incident alors que les médecins distribuaient des brochures de conseils.

Il est venu alors que les étudiants de l'une des universités les plus prestigieuses de Grande-Bretagne se sont retrouvés dans l'ombre de l'épidémie mondiale de coronavirus la nuit dernière après qu'un test ait été positif pour le virus.

Un élève de sexe masculin et sa mère – les deux Chinois – sont devenus les deux premiers cas confirmés en Grande-Bretagne, laissant les étudiants et le personnel de l'Université de York, une partie du groupe d'élite Russell, se sentant «très, très effrayés».

Les deux hommes ont été malades mercredi soir dans un hôtel économique du centre-ville et ont été soignés hier soir dans une unité d'isolement spéciale du NHS à Newcastle.

L'Université de York a envoyé un courrier électronique à des étudiants leur disant que même si les nouvelles étaient source de «préoccupation et d'anxiété», le risque d'infection était faible.

Mais les tensions sur le campus étaient évidentes dans une publication et un e-mail Facebook d'il y a dix jours qui ont soulevé des inquiétudes au sujet d'un étudiant chinois souffrant de «fièvre».

L'université a déclaré que cet incident avait fait l'objet d'une enquête et n'était pas lié au cas récent.

Alors que le nombre officiel de morts en Chine à cause du virus atteignait 294, le gouvernement britannique a lancé une campagne d'information publique urgente.

On a conseillé aux gens de «porter des mouchoirs» pour couvrir la toux ou les éternuements dans les publicités nationales.

Le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, a déclaré: «Notre NHS de classe mondiale est bien préparé pour gérer ce type d'incidents. Nous faisons tout notre possible pour protéger le public. »

Sa tentative de rassurer le public est venue comme suit:

  • Il est apparu qu'il y avait moins de 30 lits d'isolement spéciaux dans les hôpitaux du Royaume-Uni conçus pour des quarantaines telles que le coronavirus;
  • Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu'il retirait du personnel de Chine et que sa capacité à fournir de l'aide aux Britanniques dans le pays pourrait être "limitée";
  • Une deuxième évacuation par voie aérienne de Britanniques pris au piège à Wuhan, la ville à l'épicentre du virus, était imminente
  • Le gouvernement américain a déclaré une «urgence de santé publique», interdisant aux ressortissants étrangers ayant voyagé en Chine d'entrer;
  • L'Australie et Israël ont emboîté le pas, bafouant l'avis de l'Organisation mondiale de la santé selon lequel de telles mesures n'étaient pas nécessaires;
  • Le Vietnam a interrompu tous les voyages en avion vers la Chine tandis que l'Italie est devenue le premier pays de l'UE à interdire les vols entrants.

Un porte-parole de l'Université York a déclaré que l'étudiant diagnostiqué avec un coronavirus – qui avait été avec sa mère à la résidence hôtelière Staycity à 71 £ la nuit – ne serait pas entré en contact avec qui que ce soit sur le campus alors qu'il présentait des symptômes. Vendredi, les chefs de la santé ont confirmé que les deux étaient positifs.

L'université a conseillé aux personnes préoccupées par leur santé d'appeler le 111. Elle a également mis en place son propre centre d'appels. Un porte-parole a déclaré: "Nos préoccupations immédiates concernent l'élève et la famille concernés, ainsi que la santé et le bien-être continu de notre personnel, des étudiants et des visiteurs".

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Un passager présentant des symptômes potentiels de coronavirus a été escorté d'un avion à l'aéroport de Dublin la nuit dernière alors que des médecins en combinaisons de matières dangereuses sont montés à bord de l'avion.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les autres passagers ont été gardés dans l'avion pendant près de deux heures après l'incident alors que les médecins distribuaient des brochures de conseils.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Un étudiant est photographié sur le campus de l'Université de York le samedi après-midi portant un masque facial après la révélation que quelqu'un de l'université a été la première personne à tester positif pour le coronavirus dans le pays

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

L'une des deux premières personnes testées positives pour le coronavirus au Royaume-Uni est étudiante à l'Université de York, a-t-il été révélé.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les étudiants portent des masques faciaux autour du campus de l'Université de York aujourd'hui alors que les craintes s'intensifient face à la propagation du coronavirus

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Le professeur Charlie Jeffery, vice-chancelier de l'Université de York (photo) a déclaré qu'il souhaitait rassurer les étudiants et le personnel

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Courriel de l'Université Coronavirus aux étudiants de York

Cher étudiant,

Vous avez peut-être entendu à travers les reportages des médias que deux cas de coronavirus ont été identifiés à York.

Public Health England (PHE) a maintenant confirmé que l'une des deux personnes dont le test de dépistage du coronavirus était positif est étudiante à l'Université de York.

Nous reconnaissons que cela va inquiéter notre communauté.

Nous voulons vous rassurer que PHE nous a informés que le risque d'infection transmis à d'autres sur le campus est extrêmement faible.

Les informations actuelles de PHE suggèrent que l'étudiant n'est entré en contact avec personne sur le campus alors qu'il présentait des symptômes, mais des investigations sont en cours pour l'établir pleinement.

Des informations supplémentaires et toutes les mises à jour, telles qu'elles sont mises à disposition par PHE ou tout autre service de santé, seront publiées sur notre page Web de mise à jour des coronavirus ici: https://www.york.ac.uk/alert/.

Cette page Web contient également un ensemble de FAQ concernant le coronavirus et il est conseillé de consulter cette page si vous avez des questions.

Nous travaillons en étroite collaboration avec les services du NHS et Public Health England, qui prennent les devants pour répondre au cas et nous les guiderons dans tous les aspects de cette situation.

Cordialement

Heidi Fraser-Krauss Greffière adjointe et directrice des services intégrés et d'information

Mais le Mail de dimanche dernier a constaté que les étudiants – dont beaucoup portaient des masques chirurgicaux – étaient extrêmement préoccupés. Un étudiant de premier cycle de 19 ans a déclaré: «Je ne peux pas m'arrêter d'y penser et cela me fait complètement peur.

Les étudiants ont récemment célébré le Nouvel An chinois lors d'un gala spécial organisé au Barbican Center de York, près de l'hôtel Staycity.

Un élève a déclaré: «C'est tout ce dont tout le monde a parlé. Nous sommes très inquiets. '

Public Health England (PHE) continuait de rechercher des personnes qui avaient un contact étroit – défini comme étant à moins de deux mètres pendant 15 minutes – avec la paire infectée.

Le personnel du Staycity a déclaré que la mère et l'étudiant se sont présentés mercredi, mais que l'homme était tombé malade et a appelé une ambulance. Le directeur de l'hôtel, Nasser Shaher, a cherché à calmer les clients, dont un qui avait récemment subi une chimiothérapie et s'inquiétait de son système immunitaire affaibli. M. Shaher a déclaré que PHE lui avait dit que le risque était «minime» et que l'appartement en question avait été soigneusement désinfecté.

Pendant ce temps, le mathématicien de l'Université d'Oxford, le Dr Robin Thompson, spécialisé dans les maladies infectieuses, prévoit une chance sur trois d'une épidémie de coronavirus au Royaume-Uni.

Ses calculs sont basés sur une estimation selon laquelle 20% des nouvelles infections à coronavirus de Wuhan sont transmises par ceux qui ne présentent pas de symptômes. L'autre facteur est la durée pendant laquelle les deux diagnostiqués ici étaient symptomatiques avant de consulter un médecin.

En Chine, cela prend généralement quelques jours et le Dr Thompson a déclaré que dans ces circonstances, le risque d'une «chaîne de transmission durable» résultant de la paire était d'environ 37%.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé hier qu'il retirait du personnel chinois et a averti que sa capacité à fournir une aide aux Britanniques dans le pays pourrait être "limitée". Les ministres britanniques ont déclaré qu'un autre avion serait envoyé à Wuhan pour secourir les citoyens britanniques si nécessaire.

Chris Hill, 38 ans, de Sunderland, qui est resté à Wuhan au lieu de laisser sa femme chinoise derrière lui, a déclaré: “ Elle est infirmière et ne peut pas obtenir de congé et n'abandonnera pas ses parents.

«Je ne veux pas la laisser derrière moi et emmener ma fille.»

Adam Bridgeman, 33 ans, et sa femme chinoise Su et son fils Austin ont raté le vol de vendredi à partir de Wuhan. Il craint que la nourriture ne s'épuise bientôt. "La principale préoccupation est qu'Austin aura besoin de soins médicaux", a-t-il déclaré. «Nous ne voulons pas aller à l'hôpital à cause du virus. La plupart des magasins sont fermés. La variété des aliments auxquels nous avons accès diminue sensiblement. »

Des mesures sévères pour isoler les étudiants et le personnel ont également été imposées à l'Université de Derby, qui a commencé à isoler toute personne qui revenait de Wuhan, où le virus est apparu, au cours des 14 derniers jours.

Elle est survenue alors que le nombre de cas confirmés en Chine atteignait 11 791 aujourd'hui, dépassant le nombre de l'épidémie de Sars de 2002-03.

La propagation de cette grave urgence sanitaire mondiale a également sonné l'alarme dans les internats britanniques qui interdisent à leurs élèves chinois de rentrer chez eux dans les prochaines vacances à mi-parcours.

L'école de la cathédrale de Hereford a été l'une des premières à déclarer que toutes les visites prévues à la maison ont été supprimées, tandis qu'une source senior d'un internat de haut niveau a déclaré à MailOnline: “ Je doute que de nombreuses écoles, le cas échéant, renvoient des élèves à mi-parcours.

«Tous les nôtres ne reviennent pas, y compris certains de Thaïlande. Ils ont ajouté: “ Alors que cela se répand dans le monde, essayons-nous de limiter les mouvements de n'importe qui, n'importe où? ''

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des images dramatiques ont vu le jour de centaines d'étudiants chinois faisant la queue pour obtenir des masques faciaux d'un chimiste pour se protéger contre le coronavirus. Les étudiants ont formé une file toute la journée près du petit chimiste de Liverpool, près du Royal Liverpool Hospital hier après-midi

Dans un communiqué publié aujourd'hui, une porte-parole de l'Université de York a déclaré que le risque de transmission de l'infection à d'autres personnes sur le campus est faible.

Ceux qui ont été en contact étroit avec l'élève ou son parent – à moins de deux mètres des personnes infectées pendant au moins 15 minutes – recevront des conseils, à condition que les autorités soient en mesure de les contacter.

Le professeur Charlie Jeffery, vice-chancelier de l'Université de York, a déclaré qu'il souhaitait rassurer les étudiants et le personnel.

S'exprimant samedi après-midi, il a déclaré: "Je tiens à rassurer nos étudiants, notre personnel et la communauté au sens large que nous travaillons en étroite collaboration avec l'agence principale Public Health England et d'autres agences pour gérer cette situation."

Il a déclaré que l'université, qui abrite des étudiants et du personnel de plus de 140 pays, est "en grande partie une communauté internationale".

Soulignant que l'université est ouverte et continuera de fonctionner normalement, il a ajouté: “ Je tiens à réitérer aux étudiants, au personnel, aux parents et aux visiteurs que nous travaillons avec nos partenaires à travers la ville pour garantir que York et l'université restent un endroit sûr et accueillant pour vivre, travailler et visiter.

Ailleurs, l'Université de Derby a également isolé des étudiants qui sont revenus de Wuhan pendant 14 jours sur les conseils de Public Health England et de l'Organisation mondiale de la santé. L'université ne révélerait pas où les étudiants sont isolés – que ce soit dans les couloirs ou ailleurs.

Et à Wirral, dans le Merseyside, les 83 Britanniques rapatriés de la ville chinoise touchée par la crise hier soir entament leur première journée de mise en quarantaine – où ils seront enfermés dans le bâtiment à côté de l'hôpital Arrowe Park pendant 14 jours.

Ceux qui sont isolés ont partagé des aperçus de la vie à l'intérieur de la zone de quarantaine, l'un donnant une visite guidée de son immeuble – avec télévision, nourriture, four et plus – tandis qu'un autre a partagé une image de lui-même avec un masque chirurgical assis à l'intérieur sa chambre.

Un total de 201 tests pour le coronavirus au Royaume-Uni ont été confirmés négatifs, a déclaré le ministère de la Santé dans les derniers chiffres publiés cet après-midi.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les gens dans la fenêtre d'un immeuble à l'hôpital Arrowe Park cet après-midi où les citoyens britanniques en provenance de Wuhan sont mis en quarantaine

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des fournitures comprenant du lait frais, du pain et des chips sont acheminées dans le bloc d'hébergement abritant les Britanniques en quarantaine du coronavirus frappé la Chine sur le site de l'hôpital Arrowe Park

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des membres du public ont vu des masques de protection du visage à Newcastle aujourd'hui le lendemain de la révélation que deux patients dont le test de dépistage du coronavirus était positif sont en cours de traitement au Royal Victoria Infirmary de Newcastle

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des membres du public ont vu des masques de protection du visage à Newcastle aujourd'hui le lendemain de la révélation que deux patients testés positifs pour le coronavirus sont traités à l'hôpital Royal Victoria Infirmary de Newcastle

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Un homme porte un masque à Newcastle upon Tyne, près de l'endroit où deux patients qui ont été testés positifs pour le coronavirus ailleurs en Angleterre sont traités dans l'unité des maladies infectieuses à conséquences graves du Royal Victoria Infirmary de la ville

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Une femme porte un masque à Newcastle upon Tyne, près de l'endroit où deux patients qui ont été testés positifs pour le coronavirus cette semaine

Heidi Fraser-Krauss, registraire adjointe et directrice des services d'entreprise et d'information à l'Université de York, a déclaré: “ Public Health England (PHE) nous a informés que l'une des deux personnes dont le test de dépistage du coronavirus était positif est étudiante à l'Université de York.

«Nous comprenons que ce développement suscitera des inquiétudes et de l'anxiété chez nos étudiants, notre personnel et la communauté au sens large.

«PHE nous a informés que le risque d'infection transmis à d'autres sur le campus est faible.

"Les informations actuelles de PHE suggèrent que l'étudiant n'est entré en contact avec personne sur le campus alors qu'il présentait des symptômes, mais des investigations sont en cours pour l'établir pleinement."

Elle a ajouté: «Nos préoccupations immédiates concernent l'élève et la famille concernés, ainsi que la santé et le bien-être continu de notre personnel, des étudiants et des visiteurs.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les services du NHS et Public Health England, qui prennent les devants pour répondre à l'affaire. L'Université est tenue de suivre leurs directives dans toutes les questions liées à cette situation.

«L'Université continue de fonctionner normalement. Nous surveillons la situation de près et nous continuons de fournir autant de conseils, de soins et de soutien que possible à notre communauté universitaire.

«Si les gens ont des inquiétudes quant à leur santé en cas de suspicion de coronavirus, nous leur demandons de suivre les conseils PHE actuels et de contacter le NHS 111.

«L'Université a mis en place un centre d'appels au cours du week-end pour tous ceux qui ont d'autres préoccupations ou demandes de renseignements. Le numéro de téléphone est le 01904 809571. »

Que devraient faire les étudiants de l'Université de York?

Un étudiant de l'Université de York a testé positif pour le coronavirus – alors quels sont leurs conseils aux étudiants?

L'Université a déclaré qu'elle avait été informée par Public Health England (PHE) que le risque d'infection sur le campus était faible, car on ne pensait pas que l'étudiant était entré en contact avec quelqu'un là-bas alors qu'il présentait des symptômes.

Mais, reconnaissant «l'inquiétude et l'anxiété» que la nouvelle provoquera, l'université a mis en place une ligne d'assistance spéciale.

Toute personne préoccupée par sa santé par rapport au coronavirus est invitée à suivre les conseils actuels de la PHE et à appeler la ligne non urgente du NHS au 111.

L'université a déclaré qu'elle continue de fonctionner normalement tout en surveillant de près la situation.

Un porte-parole a déclaré: «Nous comprenons que cette évolution va susciter des inquiétudes et de l'anxiété chez nos étudiants, notre personnel et la communauté en général.

«PHE nous a informés que le risque d'infection transmis à d'autres sur le campus est faible.

«Les informations actuelles de PHE suggèrent que l'étudiant n'est entré en contact avec personne sur le campus alors qu'il présentait des symptômes, mais des investigations sont en cours pour l'établir pleinement.

«Nos préoccupations immédiates concernent l'élève et la famille concernés, ainsi que la santé et le bien-être continu de notre personnel, des étudiants et des visiteurs.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les services du NHS et Public Health England, qui prennent les devants pour répondre à l'affaire. "

  • Les étudiants concernés peuvent appeler la ligne d'assistance spéciale ce week-end au 01904 809571.

Les étudiants ont déclaré que l'épidémie du virus avait entraîné un racisme envers les étudiants chinois à York.

Nick Lunn, 23 ans, étudiant en physique à Skipton, dans le Yorkshire du Nord, a déclaré: “ Si vous parcourez les pages universitaires sur Facebook, il y a un sentiment racial clair.

«Les gens ne se sentent pas à l'aise avec eux (étudiants chinois) et ce n'est pas bien.

"J'ai vu des gens vraiment effrayés autour d'un étudiant chinois portant un masque."

Chay Quinn, 21 ans, de Dartford, Kent, qui est le rédacteur en chef du journal étudiant York Vision, a déclaré: “ J'espère que cette plate-forme n'est pas utilisée pour marginaliser les étudiants chinois.

«Ils ont déjà l'impression de ne pas pouvoir interagir avec le reste de la population étudiante.»

Il a ajouté qu'il pensait que l'université n'avait pas informé les étudiants aussi rapidement qu'ils le pouvaient.

Il a déclaré: «J'aurais aimé qu'ils nous le disent plus tôt parce que nous avions besoin de savoir.

«L'EPS doit nous faire savoir pourquoi ce risque est faible afin que nous puissions comprendre et nous calmer.»

Un étudiant de York, qui a demandé à rester anonyme, a déclaré à MailOnline: «L'université a envoyé des courriels occasionnels et nous a informés ce matin de l'étudiant infecté qui a fréquenté York. Mais ils nous ont dit que le risque de propagation était très faible.

«J'en doute fortement et j'ai l'impression que l'université essaie de minimiser tout ce qui se passe pour notre propre raison.

«Nous avons à peine été informés de tout ce qui pourrait nous protéger. Mes séminaires et conférences sont toujours en cours où des centaines d'étudiants se réunissent dans de petites salles de conférence. Un endroit très propice à la propagation de maladies. J'ai l'impression que personne ne s'occupe vraiment de la question avec nous non plus et que nous sommes laissés dans l'ignorance de ce qui se passe.

À l'Université de Derby, une porte-parole a confirmé à MailOnline qu'un certain nombre d'étudiants s'étaient «auto-isolés» depuis 14 jours, mais a noté que tous étaient «actuellement en forme et en bonne santé.

Elle a déclaré: «Nous avons un très petit nombre d'étudiants qui sont revenus de Wuhan avant que les restrictions de voyage ne soient mises en place. Ils s'auto-isolent pour la période requise de 14 jours et sont soutenus par nos équipes d'étudiants vivant et bien-être. Tous sont actuellement en forme et bien.

«Notre équipe de bien-être des étudiants est en contact régulier avec Public Health England. Nous nous assurons que tout notre personnel et nos étudiants sont au courant de leurs conseils et fournissent des mises à jour fréquentes.

"Comme toutes les autres universités britanniques, nous sommes en contact étroit avec nos étudiants chinois ici au Royaume-Uni et ceux qui restent en Chine en raison des restrictions de voyage."

La firme hôtelière où résidaient les deux patients confirmés du coronavirus britannique a déclaré que l'appartement en question avait été complètement désinfecté et que PHE avait apporté son soutien.

Les deux patients sont traités par le NHS Foundation Trust de Newcastle upon Tyne Hospitals dans son centre spécialisé de maladies infectieuses aéroportées (HCID).

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les résidents de la province du Hubei, débarquant d'un avion affrété de la compagnie aérienne Xiamen, arrivent aujourd'hui à l'aéroport international de Wuhan Tianhe à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des personnes arrivent de la province du Hubei à un point de contrôle sur le pont du fleuve Jiujiang Yangtze à Jiujiang, province du Jiangxi, en Chine, alors que le pays est frappé par une épidémie d'un nouveau coronavirus, le 1er février.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les clients font la queue pour acheter des masques au milieu de l'épidémie de coronavirus à Hong Kong. Partout dans le monde, les gens ont acheté des masques dans le but de se protéger contre le virus

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Un employé utilise un thermomètre pour vérifier la température d'un client dans un restaurant à la suite de l'épidémie de coronavirus à Hong Kong

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des ressortissants français rapatriés de Wuhan, en Chine, au milieu de la nouvelle épidémie de coronavirus, descendent de l'avion à la base aérienne d'Istres, près de Marseille, en France hier (des images ont été publiées par des responsables français aujourd'hui)

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les avis concernant le coronavirus sont épinglés à la porte du Family Practice Western College à Hampton Road à Bristol. L'opération semble être fermée malgré le panneau indiquant qu'elle est ouverte le samedi matin

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

C'est le moment où deux médecins vêtus de combinaisons dangereuses sont passés dans le hall d'un hôtel de York où résidaient deux victimes chinoises du coronavirus

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les deux hommes – deux membres de la même famille – sont traités dans une unité spécialisée à Newcastle

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Ben Kavanagh, évacué de Wuhan la nuit dernière, a partagé une image de l'intérieur de la quarantaine alors que lui et 82 autres personnes passent leur première nuit enfermés dans un bloc d'hébergement pour infirmières

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des ouvriers déplacent un panneau d'escrime à l'Hôpital Arrowe Park dans le Merseyside, à l'extérieur du bloc où les ressortissants britanniques de la ville de Wuhan, touchée par un coronavirus, sont mis en quarantaine

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Des agents de police patrouillent à l'Hôpital Arrowe Park dans le Merseyside, à l'extérieur du bloc où les ressortissants britanniques de la ville de Wuhan, touchée par un coronavirus, sont mis en quarantaine

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Les fournitures, y compris le lait frais, le pain et les chips, sont acheminées dans le bloc d'hébergement abritant les Britanniques en quarantaine du coronavirus frappé la Chine sur le site de l'hôpital Arrowe Park dans le Merseyside aujourd'hui

Cela survient après que des images dramatiques ont émergé hier montrant des médecins en combinaisons de matières dangereuses entrant dans l'hôtel Staycity à York, où se trouvaient les deux touristes chinois.

On pense que les médecins ont été déployés à l'hôtel dans le cadre d'une chasse à l'homme lancée pour trouver quelqu'un qui est entré en contact avec les deux patients atteints de coronavirus.

Par ailleurs, le ministère de la Santé a confirmé qu'il essayait toujours de contacter 438 voyageurs qui sont arrivés ici de Wuhan au cours des trois dernières semaines. Un appel a été lancé cette semaine les exhortant à s'isoler pendant 14 jours.

Une famille britannique bloquée à Wuhan avec un bébé de quatre semaines dit que la nourriture s'épuise après avoir échoué à prendre la fuite vers le Royaume-Uni

Adam Bridgeman, 33 ans, sa femme chinoise Su et son fils Austin sont coincés dans la ville en quarantaine après avoir reçu un préavis de deux heures pour s'échapper jeudi.

Il avait promis de rester après qu'on lui ait dit que les sièges dans un avion pour RAF Brize Norton étaient réservés aux citoyens britanniques – ce qui signifie que son conjoint et son enfant devraient rester derrière.

Mais il a reçu un appel à 23h15 jeudi disant que la famille pouvait rentrer au Royaume-Uni – mais n'avait que jusqu'à 1h du matin vendredi pour se rendre à l'aéroport international de Wuhan Tianhe.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Adam Bridgeman, 33 ans, sa femme chinoise Su et son fils Austin sont coincés dans la ville en quarantaine après avoir reçu un préavis de deux heures pour s'échapper

M. Bridgeman a déclaré qu'il était impossible de nettoyer leur appartement à temps – mais le ministère des Affaires étrangères a rappelé en disant que le vol de sauvetage avait été retardé et a envoyé un taxi pour eux.

Au moment où la voiture est arrivée, il était trop tard pour l'enregistrement, les laissant bloqués.

Le père, dont le fils est né deux jours avant l'épidémie de coronavirus, s'inquiète désormais de la santé de son bébé.

He told the Times: 'The main concern then is that Austin will need some medical attention.

'We don't want to go to a hospital because of the virus. Most shops are shut. The variety of food we have access to is noticeably reducing.'

Ben Williams, who had been in Wuhan getting married and on honeymoon, said he had to leave his new Chinese wife behind after being given short notice to get to the plane.

He told the BBC there had been delays in getting paperwork and mistakes in communication between embassies.

He said: 'By the time we got out the door it was very much a close call to get to the meeting point to get on this flight and sadly my wife has nothing prepared and it wasn't right for her to enter the UK with essentially nothing.'

The hotel remained open on Friday because officials reportedly refused to tell the owners their guests were the coronavirus patients.

Paul Hunter, a professor of medicine at the University of East Anglia, blasted the Government's 'worrying' response after it emerged the hotel has remained open since a Chinese man fell ill there on Wednesday night and rooms can still be booked.

Fris Ilfifi, 30, who recently arrived from Saudi Arabia to study for a chemistry PhD at York University, was among those staying at the hotel when medics rushed in.

She told the Sun: 'I saw the man. He was sitting at reception. Two medics went to his room and tested him.

'When I checked at reception, they told me it was normal flu. Guests were not in masks. Everything was carrying on as normal.

'I was scared then, and now. I'm trying to find somewhere else to stay.'

La riche histoire de York en fait une étape extrêmement populaire pour les visiteurs lors de visites en Grande-Bretagne et en Europe.

Concerned guests began to check out yesterday afternoon after learning of the coronavirus link at the aparthotel, just outside the Roman walls of the tourist hotspot.

Michiela Saunders, 26, of Bishop Auckland, demanded a refund and checked out and has spoke of her fury that no-one warned her of the cases.

Other experts have warned ministers need to carry out 'detective work' in order to track down people who have been in contact with the confirmed cases.

L'Organisation mondiale de la santé a averti que le virus inédit – principalement propagé par la toux et les éternuements – pouvait survivre sur des surfaces telles que des tables et des couverts.

On estime qu'environ 2 000 personnes ont quitté Wuhan, la ville déserte au cœur de la crise, en Grande-Bretagne au cours des trois dernières semaines, et des centaines de personnes seraient toujours dans le pays.

It came as the UK Government's evacuation flight landed at RAF Brize Norton in Oxfordshire yesterday afternoon containing 83 Britons.

One of the evacuees from coronavirus-hit Wuhan today shared a glimpse of what life is like inside quarantine as he and 82 others spend their first day inside a nurses' accommodation block in the Wirral.

Matt Raw, who was part of a group flown in from China on Friday over the coronavirus outbreak, revealed that he and others staying in the building can 'go outside for fresh air' and are treated to 'anything we ask for'.

The Briton, who is staying in the block alongside his wife, will be holed up in the building at the side of Arrowe Park Hospital for 14 days – after which they will be allowed to leave provided they are clear of the virus.

Speaking on BBC Breakfast this morning, Mr Raw said: 'Every single thing that we have asked for we get. There is an army of people here who are looking after us extremely well. They are running out and buying everything.

'They've bought us televisions, radios. You name it. Anything we've asked for, they've bought for us.'

Also staying in Mr Raw's four-bedroom apartment is his mother, who has her own room, and a mother and her daughter, who also have another room – leaving one empty room in the flat.

'There is a another room, I think it is a quarantine bedroom, in the event that somebody does become sick,' Mr Raw added.

'We are allowed to have contact with anybody within the facility as long as we're wearing face masks. We can go outside and get some fresh air.

'We can open the windows and get some fresh air. We're being looked after to the absolute maximum that anyone can possibly expect.'

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Matt Raw, who was part of a group flown in from China on Friday over the coronavirus outbreak, revealed that he and other quarantined passengers can 'go outside for fresh air' and are treated to 'anything we ask for'

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

The Briton shared images of inside the quarantined room, showing toiletries and a brand new television left on a chest of drawers in the building

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Mr Raw revealed that he can cook for himself inside the apartment, which he shares with his wife, mother and a woman and her daughter. There is a dishwasher, toaster and oven included in the apartment

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A woman and her daughter are also staying alongside Mr Raw in the hospital accommodation block. The woman asked to say hello to her husband live on the show

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Workmen clean dirty apartment blocks at Arrowe Park Hospital in Wirral this morning, where British citizens flown out of Wuhan will be quarantined for at least a fortnight

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Cleaners use a jet wash to clean the outside of a block at Arrowe Park Hospital in Merseyside today. The outside of the building appears as if it hasn't been washed in some time – but is now suddenly getting a sprucing up as British evacuees from Wuhan are set to stay for 14 days

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Coaches used to transport British nationals from RAF Brize Norton to Arrowe Park Hospital in Merseyside sit parked in the hospital's staff car park today. The coaches where used to transport Britons who are now under quarantine following their return from the coronavirus-hit city of Wuhan in China

Number of Chinese students at UK universities has soared in recent years

The number of Chinese students at UK universities has soared in recent years, and they are of increasing importance to the nation's higher education system.

In 2018/19, China sent more students to study at UK institutions than any other overseas country, according to data published earlier this month by the Higher Education Statistics Agency (Hesa).

Overall, a third of all international students, from countries outside the EU, are now from the Asian nation.

Chinese students are of 'phenomenal importance' to UK higher education, second only to British students, one expert said.

Unlike tuition fees for UK and EU undergraduates, which are capped at a maximum of £9,250, charges for those coming from nations outside the EU – including China – vary, and are typically considerably higher, as are those for post-graduate study.

An analysis of official data, published by the Times Higher Education magazine, found that in 2017/18, Chinese student fees were worth around £1.7 billion to UK higher education.

At five institutions, the analysis calculated more than 10% of all income came from these students.

Nick Hillman, director of the Higher Education Policy Institute, said: 'Chinese students are phenomenally important, second only to British students in terms of importance.'

During Theresa May's tenure as Home Secretary and then Prime Minister, overall demand from international students for a UK university education fell, Mr Hillman said, in part due to visa rules.

But while numbers from many places, including the Indian sub-continent, stalled, demand from China bucked the trend, with numbers growing, he added.

'We are now more reliant on Chinese students because they are a bigger proportion of all students coming here,' Mr Hillman said, adding that the expectation was that the numbers would continue to grow.

The latest Hesa data showed that in 2018/19, 35% of all non-EU students were from China.

This proportion had increased by a third over a five-year period.

In 2018/19, 120,385 Chinese students came to the UK to study, up from 89,540 in 2014/15.

A number of UK institutions now have close links with China and its universities.

Both Nottingham University and Liverpool University have set up campuses in the country, while Birmingham University now accepts the Chinese national college entrance exam, known as Gaokao, for top Chinese students who want to join its undergraduate courses.

In a video blog from inside his room Mr Raw also told the Guardian: 'They've actually put a bag here containing various essentials that we might need – underwear and things that people might not have had time to pack.

'It's a perfectly nice room. We've got all the essentials that we need.'

The evacuees have been supplied with food, and laundry facilities, and have access to the internet and a team of medical staff who will closely monitor their conditions.

Kitchens are available for those who wish to self-cater, and families are being kept together, with games consoles, toys and cots provided.

Coaches which transported the evacuees were seen parked in a fenced-off area of the staff car park at the hospital on Saturday morning. It is understood they will be taken away to be decontaminated later.

In another development on Saturday the Foreign Office announced it is withdrawing some staff from China.

It said essential staff will remain to continue 'critical work' but warned that its ability to provide help to Britons in the country may be 'limited'.

UK ministers have said the Government will send another plane to Wuhan to rescue British citizens if needed and the PA news agency understands that the Foreign Office (FCO) is working with EU countries to add British passengers to any rescue flights they may charter back from the city.

One Briton in Wuhan has told of his fears of being left stranded after deciding he could not leave his wife behind.

Chris Hill, 38, from Sunderland said: 'My wife is a nurse and is not able to get the time off and will not abandon her parents. I am not willing to leave her behind and take my daughter. It's either we all go or we all stay in Wuhan.'

He added: 'I had to make a choice which I did. My only worry now is after everybody pulls out the FCO will forget about those who are staying and not give any support for us.'

He said the departure of embassy staff was 'not a good sight to see really, is it?'

Some reports on social media raised concerns that Paddington station had been cordoned off on Friday night due to a suspected coronavirus case.

But while the London Ambulance Service said two people had been taken to hospital from the station, it is understood the patients are not suspected of having the virus and the station was operational as normal on Saturday.

The number of coronavirus cases worldwide has surpassed that of the Sars epidemic, although death rates are lower.

Qatar Airways has announced the suspension of flights to mainland China from February 3, following in the footsteps of other major airlines including British Airways.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

This photo taken on January 31, 2020 shows people disembarking from a Xiamen Airlines plane after arriving from the Thai capital Bangkok at Tianhe airport in Wuhan in China's central Hubei province

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

People coming from the Hubei province walk into Jiujiang after passing through a checkpoint at the Jiujiang Yangtze River Bridge, Jiangxi province, China, as the country is hit by an outbreak of a new coronavirus

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

French nationals repatriated from Wuhan, China, amid the new coronavirus outbreak, get off the plane at Istres Air Base, near Marseille, France yesterday in images released by officials today

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Staff members, wearing protective suits, watch as a plane carrying 32 Mongolian citizens for their evacuation from the Chinese city of Wuhan arrives in Ulaanbaatar, the capital of Mongolia today

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Foreign travellers wearing masks check their flight's departure information at Beijing International Airport in Beijing, China as the country is hit by an outbreak of the new coronavirus

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Security guards walk in formation after changing shift at a checkpoint at the Jiujiang Yangtze River Bridge in Jiujiang, Jiangxi province, China, as the country is hit by an outbreak of a new coronavirus

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A plane carrying French nationals repatriated from Wuhan, China, amid the new coronavirus outbreak, lands at Istres Air Base, near Marseille, China in a handout picture released today

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Passengers wearing masks, amid the new coronavirus outbreak, are checked by Iraqi Health Ministry employees upon their arrival at Basra airport, in Basra, Iraq

Chinese couples are BANNED from getting married on lucky date tomorrow

China has asked couples to delay wedding ceremonies tomorrow and scale down funerals to prevent the spread of infection.

February 2 is considered a lucky date for wedding ceremonies this year because the sequence of numbers '02022020' is a palindrome, meaning it reads the same backwards as forwards.

The appeal came after the death toll from the coronavirus outbreak soared to 259 with the total number of cases at 11,946 worldwide.

'Where marriage registrations have been announced or promised for February 2 this year, you are advised to cancel it and explain the situation to others,' a civil affairs ministry statement said.

Beijing, Shanghai and other cities had earlier decided to offer wedding registry services on the date, despite it falling on a Sunday when offices are usually closed.

The ministry said it would temporarily halt marriage counselling services and asked the public not to hold wedding banquets.

It also said funerals should be held in a 'simple and expeditious manner to avoid gatherings of people' and the bodies of any victims of the coronavirus should be cremated as soon as possible.

Staff handling funerals should wear protective gear and carry out temperature checks to avoid risking infection, the statement added.

Many other countries, including Australia, South Korea, Singapore and New Zealand have said they plan to quarantine evacuees for two weeks to avoid spread of the virus.

Russia, Mongolia and North Korea have also announced that they will close their land borders with China to guard against the spread of the virus.

The virus emerged in early December and has been traced to a market in Hubei's capital Wuhan that sold wild animals. It spread globally on the wings of a Lunar New Year holiday rush that sees hundreds of millions of Chinese people travel domestically and overseas.

Yesterday, Britain confirmed its first two cases – on the same day dozens of British evacuees from Wuhan arrived in the country – at a York hotel where both members of the same family fell ill.

Dramatic footage from the budget Staycity showed medics in hazmat suits marching through an eerily deserted reception area, despite the £49-a-night tourist spot remaining open to guests.

Officials are trying to trace 438 other air passengers who've recently arrived from Wuhan as medics in hazmat suits were seen entering the York hotel where the two people with confirmed cases were staying.

One of the two coronovirus patients has now been revealed to be a student at the University of York. In a statement today, a spokesman for the university said the risk of the infection being passed on to other people on campus is low.

The virus's rapid spread in two months prompted the World Health Organization on Thursday to declare it a global emergency. Most cases reported so far have been people who visited China or their family members.

On Friday, the United States declared a public health emergency and President Donald Trump signed an order barring entry to foreign nationals, other than immediate family of American citizens and permanent residents, who visited China within the last 14 days, which scientists say is the virus's longest incubation period.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A woman wears a protective mask in light of the coronavirus outbreak in China as she walks at the Trocadero esplanade in front of the Eiffel Tower in Paris, France today

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Chinese policemen wear masks and eyewears as they patrol at Beijing Railway Station in Beijing, China today

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A soldier closes the gate at the entrance of a military base in Germersheim, near Stuttgart in southwestern Germany today where German citizens evacuated from Wuhan, epicentre of the coronavirus outbreak, will be held in quarantine

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

At an entrance of a shopping mall, a consumer is required to have his body temperature checked before entering in Beijing, China

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A room is pictured at the military base in Germersheim, near Stuttgart in southwestern Germany today where German citizens evacuated from the Chinese city of Wuhan, epicentre of the coronavirus outbreak, will be held in quarantine

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A journalist takes a photo of a bathroom at the military base in Germersheim, near Stuttgart in southwestern Germany where German citizens evacuated from the Chinese city of Wuhan, epicentre of the coronavirus outbreak, will be held in quarantine

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A plane carrying French nationals repatriated from Wuhan, China, amid the new coronavirus outbreak, lands at Istres Air Base, near Marseille, France today

Coronavirus panic at London's Paddington station as staff don masks 'and cordon off station as two people are taken ill'

Two passengers were taken ill at London's Paddington Station last night sparking fears that coronavirus has hit the capital.

A woman was seen sitting on a row of seats in the station where she was surrounded by masked rail workers.

Staff appeared to be standing at a safe distance from the passenger who fell ill shortly before 11pm.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A passenger tweeted this photograph last night of a woman sitting on a row of seats surrounded by masked rail workers

The incident has raised concerns that the virus has reached London just hours after two Chinese tourists tested positive for Wuhan coronavirus during a holiday to York.

Paddington Station remained open while the passengers were treated by paramedics.

Emergency services confirmed two people were taken to hospital but refused comment on fears of coronavirus.

Mack Grenfell tweeted: 'London Paddington station being cordoned off due to a suspected #coronavirus case; what looks like a solo Asian traveller.'

China has also flown two planeloads of its citizens back home to Hubei, the locked-down province at the centre of the deadly coronavirus outbreak where they were greeted by authorities in full-body protective suits.

A Xiamen Airlines charter flight from Bangkok touched down late Friday in the provincial capital Wuhan, where the infection is believed to have originated in a market that sold wild animals.

And today Spanish authorities confirmed that a German tourist was taken ill with the infection while on holiday in the Canary Islands.

Britain and France are among 20 countries outside of mainland China to confirm cases of the virus as tech giant Apple has confirmed closure of all major stores and offices in the country.

British evacuee Mr Raw is just one of a number to have shared their experiences inside the quarantine zone, after others last night posted images of themselves on social media wearing face masks.

Accommodation for the quarantined Britons – who are separate to the two confirmed coronavirus cases in Britain – was yesterday kitted out with bedding, games consoles and Barbies ahead of their 14 days in quarantine.

The evacuees were driven to the NHS staff accommodation blocks at the side of Arrowe Park Hospital on the Wirral just after 7.15pm after travelling 180 miles from RAF Brize Norton in Oxfordshire.

Ben Kavanagh was among those taking to social media last night to share their experiences of arriving at the hospital.

He posted a picture of himself wearing a mask to Instagram with the caption: 'We are all now safe in quarantine. Everyone has been fantastic, the airline, the stewards/stewardesses, the bus drivers, the NHS. Been travelling for 40 hours. I am mostly grease at this point. I will try to reply to everyone's kind messages tomorrow.'

The coronavirus, which has infected nearly 12,000 people and killed 259 – all in China – is known to spread easily through coughs and sneezes and close contact, and people may be contagious even if they feel well.

Desperate to get TO Wuhan: Chinese flights full of locals land back in virus lockdown zone where people are queuing for two days to see a doctor

China has flown two planeloads of its citizens back home to Hubei, the locked-down province at the centre of the deadly coronavirus outbreak where they were greeted by authorities in full-body protective suits.

A Xiamen Airlines charter flight from Bangkok touched down late Friday in the provincial capital Wuhan, where the infection is believed to have originated in a market that sold wild animals.

Health authorities in white, full-body protective gear stood by the cabin door as the plane's 73 passengers disembarked, smiling through face masks and waving to news photographers.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Health officials wearing full protective clothing greeted passengers arriving on a Xiamen Airlines flight from Thailand to Wuhan Tianhe International Airport

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

The Chinese residents were evacuated from Thailand on a specially chartered jet

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

The people on board the charter flight arrived in an area which has been locked down by Chinese authorities in an effort to prevent a further spread of the Coronavirus

A second Xiamen flight landed soon afterwards carrying Hubei residents from Kota Kinabalu, a popular coastal tourist destination in Malaysia.

China's foreign ministry said earlier on Friday that the country would bring Wuhan residents back from overseas 'as soon as possible' due to 'the practical difficulties that Chinese citizens from Hubei, especially Wuhan, have faced overseas'.

The move came after a more than 30 airlines worldwide announced they were halting or reducing flights to China as the country struggles to contain the spread of the epidemic.

China's aviation agency had said there were 117 nationals from Hubei province in Bangkok and 100 in Kota Kinabalu who are 'willing to take the chartered flights back to Wuhan as soon as possible'.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

More than 30 airlines worldwide announced they were halting or reducing flights to China as the country struggles to contain the spread of the epidemic

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

This woman seems to be happy that she has returned home – despite the threat posed by the virus

This was despite the fact that Wuhan and surrounding cities have been locked down by authorities for more than a week, effectively trapping more than 50 million people in their homes after a near-blanket transport ban.

Nearly all of the 259 people killed in the outbreak so far were in Hubei.

Hospitals have been overwhelmed in Wuhan. AFP reporters saw long queues, with some patients saying they lined up for two days to see a doctor.

The charter flights prompted a flurry of discussion on Chinese social media.

'These people probably don't want to go back,' said one, while another questioned if residents should be returned to Hubei if they were not infected.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

China has advised its citizens to postpone trips abroad and cancelled overseas group tours

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Several other countries have advised against all travel to China because of the threat involved

China has advised its citizens to postpone trips abroad and cancelled overseas group tours.

Several countries including the United States, Germany, Britain and Japan have urged their citizens to avoid travel there.

The US has also declared a national emergency, temporarily barring entry to foreigners who had been in China within the past two weeks.

Neighbouring Myanmar turned a plane back to China on Friday with most passengers still on board – including French and American citizens – after one man suspected of contracting the coronavirus was taken to hospital.

Inside the lungs of a coronavirus victim: Shocking X-rays show effect that killer virus had on 33-year-old's vital organs

Shocking X-ray scans of 33-year-old show the effect that coronavirus has had on her lungs.

The woman arrived at hospital in Lanzhou, China, with a temperature of 102F and 'coarse' breathing after suffering from a cough for five days.

She had travelled to Lanzhou a day before her symptoms had started and works in Wuhan.

Doctors diagnosed her with the new strain of coronavirus after her white blood cell count was low which determined an infection.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

The white patches appear more pronounced in the second X-ray, labelled B, which was taken three days after the first and further into her treatment

The scans show white patches in the lower corners of the lungs which indicates what radiologists call ground glass opacity – the partial filling of air spaces in the lungs.

The white patches appear more pronounced in the second X-ray, labelled B, which was taken three days after the first and further into her treatment.

The images were presented by a group of researchers at The First Hospital of Lanzhou University to the journal Radiology.

Radiologist Paras Lakhani from the Thomas Jefferson University, who was not involved in the study but examined the images, said: 'If you zoom in on the image, it kind of looks like faint glass that has been ground up.'

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A World Health Organisation official said other governments need to prepare for a 'domestic outbreak control' if the disease spreads in their countries

'What it represents is fluid in the lung spaces,' he told Business Insider.

Le virus a été identifié comme un nouveau type de coronavirus. Les coronavirus sont une grande famille d'agents pathogènes, dont la plupart provoquent de légères infections pulmonaires telles que le rhume.

Mais les coronavirus peuvent également être mortels. Le SRAS, ou syndrome respiratoire aigu sévère, est causé par un coronavirus et a tué des centaines de personnes en Chine et à Hong Kong au début des années 2000.

Certaines personnes qui attrapent le coronavirus de Wuhan peuvent ne présenter aucun symptôme, ou seulement des symptômes très légers comme un mal de gorge ou un mal de tête.

D'autres peuvent souffrir de fièvre, de toux ou de difficultés respiratoires.

Et une petite proportion de patients développeront une infection grave qui peut endommager les poumons ou provoquer une pneumonie, une maladie potentiellement mortelle qui provoque un gonflement et une accumulation de liquide dans les poumons.

The woman was treated by inhaling a protein used to treat viral infections called interferon.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

A shop assistant re stocks boxes of surgical masks as many people queue to purchase protective items

Radiologist Paras Lakhani told how doctors at Lanzhou would have likely administered fluids, steroids or a medication to open the woman's airways.

However pneumonia was ruled out after symptoms persisted and white patches extended to the edges of her lungs.

Lakhari said pneumonia is usually treated with antibiotics and doesn't usually 'rapidly progress'.

He added how ground glass on its own is not 'particularly helpful' in identifying coronavirus as bacterial, viral or even vaping can cause it to appear on X-rays.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Customers queue in a store in Hong Kong to buy surgical masks. Employees in China are being urged to work from home and cease non-essential business travel in the first week of February

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

People queue up to buy face masks in Hong Kong. Apple has said it will close all of its official stores and corporate offices in mainland China until February 9 as fears over the coronavirus outbreak have mounted

The extended white patches were also identified with severe acute respiratory syndrome (SARS) and Middle East respiratory syndrome (MERS).

Both are also coronaviruses and SARS resulted in 8,000 cases and 774 deaths in China from November 2002 to July 2003.

The radiologist said the scans of those viruses bear 'a lot of similar features' to that of the 33-year-old from Wuhan.

However the best way to identify coronavirus is to take swabs of saliva or mucus from a patient's nose or mouth or alternatively testing phlegm they produce.

Yet the test is only effective when the patient is showing symptoms.

Foreign Office pulls remaining staff out of China as it warns Brits remaining in the country they can only expect 'limited' help

The Foreign Office has announced plans to pull staff from China after warning its ability to help Britons in the country may be 'limited'.

Essential staff will remain to continue 'critical work' as UK ministers said the Government will send another plane to coronavirus-hit Wuhan to rescue British citizens if needed.

However the FCO has warned that its ability to provide help to Britons in the country may be 'limited'.

It comes as the Foreign Office is working with EU countries to add British passengers to any rescue flights they may charter back from Wuhan.

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

More than 80 Britons flown in from China over the coronavirus outbreak have arrived at their accommodation that was on Friday kitted out with bedding, games consoles and Barbies ahead of their 14 days in quarantine. Pictured: Buses carrying the British nationals arrive last night

Un passager 'présentant des symptômes pseudo-grippaux' est escorté d'un avion à Dublin

Medical staff wear masks as British nationals from the coronavirus-hit city of Wuhan in China arrive at Arrowe Park Hospital in Merseyside

Families had been told that relatives with Chinese passports would be unable to join them after Chinese officials denied them permission to leave the country.

That decision was reversed hours before the plane was due to depart, but some people did not have time to get to the airport.

Chinese health officials said early on Saturday that the death toll in the country from the virus had risen to 259, with the number of known cases rising from 9,962 to 11,791.

No deaths have occurred outside China, although cases have been confirmed across at least 23 countries.

The number of coronavirus cases worldwide has surpassed that of the Sars epidemic, although death rates are lower.

Many other countries, including Australia, South Korea, Singapore and New Zealand, have said they plan to quarantine evacuees for two weeks to avoid spread of the virus.

Russia, Mongolia and North Korea have also announced that they will close their land borders with China to guard against the spread of the virus.

Rescued UK nationals were taken to Arrowe Park Hospital on the Wirral in a convoy of six coaches, arriving shortly after 7.15pm yesterday where they will spend the next 14 days in quarantine.

The evacuation flight from the Chinese city at the centre of the outbreak carried 83 Britons and 27 non-UK nationals and landed at the Brize Norton RAF base in Oxfordshire at around 1.30pm.

Their arrival comes as health officials urgently try to trace those who came into contact with two people diagnosed with coronavirus in the UK.

The UK passengers were taken to the Merseyside hospital to be housed in an NHS staff accommodation block with access to the internet.

A medic wearing a white specialist suit sat next to the driver of each coach.

The vehicles were led by a police escort to the rear of the hospital and on to a side road leading to the accommodation block.

Patients disembarked from behind barriers covering the accommodation entrance, but some could be seen inside wearing masks as they walked upstairs to their rooms for the next fortnight.

They are being given fully-furnished rooms, food, and laundry facilities, and have access to a team of medical staff who will closely monitor their condition.

Kitchens are available for those who wish to self-cater, and families are being kept together, with games consoles, toys and cots provided.

The evacuation flight came as the first two cases of coronavirus in the UK were confirmed by Public Health England (PHE).

PHE confirmed that the two people taken ill – who are members of the same family – had been staying at the Staycity apartment-hotel in York when they became unwell.

The firm has said the apartment involved has been thoroughly disinfected and PHE has been providing support.

The two people diagnosed with the virus are being treated by Newcastle upon Tyne Hospitals NHS Foundation Trust in its specialist Airborne High Consequences Infectious Disease Centre (HCID).

Professor Sharon Peacock, director of the National Infection Service at PHE, said: 'Public Health England is contacting people who had close contact with the confirmed cases.

'Close contacts will be given health advice about symptoms and emergency contact details to use if they become unwell in the 14 days after contact with the confirmed cases.'

Prof Peacock previously said that, while staff were working to trace people who have been in contact with the pair, they do not currently have 'any idea' of how high that number might be.

The PHE definition of close contact is being within two metres of the infected person for 15 minutes.

On Thursday, the UK's four Chief Medical Officers raised the risk level of the illness from low to moderate and the World Health Organisation (WHO) declared an international public health emergency.

The US declared a public health emergency on Friday night, with President Donald Trump signing an order which will temporarily bar entry for most foreign nationals who have travelled in China within the last 14 days.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *