Skip to content

Un terroriste de l'Etat islamique accusé d'avoir aidé un membre de sa famille à faire de la vidéo de propagande a tenté de rejoindre la police australienne et est parvenu à la phase de recrutement

  • Alaa Adan Atwani arrêtée mardi dans un sharehouse du sud de Brisbane
  • Il était accusé d'avoir tenté de fournir un soutien à une organisation terroriste
  • La police allègue avoir envoyé un logiciel de montage vidéo à un proche pour l'aider à créer une vidéo d'ISIS
  • Des années plus tard, il est supposé avoir tenté de rejoindre la police du Queensland

Un partisan présumé de l'Etat islamique a tenté de rejoindre la police après avoir apparemment aidé un proche à faire des vidéos de propagande pour le groupe terroriste.

Alaa Adam Atwani, 27 ans, a été arrêtée mardi dans un centre d'hébergement à Algester, dans le sud de Brisbane.

Accusé d'avoir tenté de fournir un soutien à une organisation terroriste, il a été conduit devant le tribunal le lendemain.

Selon la police, Atwani aurait fourni le logiciel de montage vidéo Sony Vegas à son parent, Samir Atwani, qui s'était rendu dans une zone de conflit du Moyen-Orient et travaillait pour l'unité média de l'État islamique.

Un partisan de l'Etat islamique aurait tenté d'aider un proche à faire une vidéo de propagande terroriste

Un partisan présumé de l'Etat islamique a tenté de rejoindre la police après avoir apparemment aidé un proche à faire des vidéos de propagande pour la faction terroriste (image de stock)

"Nous allèguerons que le soutien fourni par cet homme était concret et aiderait directement une organisation terroriste à atteindre ses objectifs", a déclaré le commissaire adjoint de l'AFP, Ian McCartney.

Atwani a commis l'infraction présumée dans une unité du quartier sud-ouest de Sydney, Punchbowl, vers la fin de 2014, selon des documents judiciaires.

Il est supposé qu'il savait qu'il aidait une organisation terroriste.

Trois ans plus tard, en 2017, Atwani s'est engagé auprès de la police du Queensland, a déclaré l'AAP.

Des années après avoir prétendument envoyé le logiciel de montage vidéo à son parent, Atwani aurait été enrôlé dans la police du Queensland.

Atwani n'a pas révélé à la police ses relations avec le membre de l'État islamique, a rapporté News Corp Australia.

Mais des sources ont déclaré à AAP qu'il n'avait pas passé un an dans le processus de recrutement avant que la connexion ne soit établie et qu'il soit éjecté.

L'un des colocataires d'Atwani, Rohit Rajana, a déclaré qu'il ne connaissait pas bien Atwani, mais qu'il avait l'air d'être un "bon gars".

M. Rajana a déclaré qu'Atwani vivait dans la maison commune de Brisbane pendant quelques mois, sans passer de temps avec l'un de ses colocataires.

Atwani, qui risque 25 ans d'emprisonnement, n'a pas demandé à être libéré sous caution et a été placé en détention provisoire.

Son affaire a été réservée pour être mentionnée par le tribunal de première instance de Brisbane le 21 juin.

La commissaire adjointe McCartney a déclaré que l'enquête ne menaçait pas la communauté du Queensland.

Il a ajouté que la police avait pour objectif "d'identifier toute la criminalité associée aux Australiens qui se sont rendus illégalement dans le pays pour participer au conflit en Syrie et en Irak".

Un partisan de l'Etat islamique aurait tenté d'aider un proche à faire une vidéo de propagande terroriste

La police allègue que Atwani a fourni le logiciel de montage vidéo Sony Vegas à son parent, Samir Atwani, qui s'était rendu dans une zone de conflit du Moyen-Orient et travaillait pour l'unité média de l'État islamique (stock image)

Publicité

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *