Skip to content

UNEn Un partisan de l'Etat islamique a comploté une attaque du "loup solitaire" contre l'armée britannique ou la police à l'aide de drones spécialement adaptés au largage de bombes, a déclaré un tribunal.

Hisham Muhammad, 25 ans, avait amassé une réserve d'armes comprenant des haches, des griffes d'ours et une machette. Avant son arrestation en juin dernier, des jurés ont été informés.

Le défendeur, qui a quitté la Gambie pour s'installer en Grande-Bretagne en 2013, avait également conçu des composants prototypes qui permettraient à un drone de transporter et de larguer des engins explosifs improvisés, selon les allégations.

Muhammad avait identifié le Castle Armory Barracks à Bury, dans le Grand Manchester, comme une cible possible, aurait-on affirmé.

Il a assisté à un événement de recrutement de l'armée à Kay Gardens, Bury, le 23 mai dernier et a été autorisé à se rendre à la caserne une semaine plus tard, a annoncé le tribunal.

Son propriétaire a alerté la police lorsqu'il a trouvé des objets "suspects" sur la terrasse de trois chambres à Whitefield, à Bury, où Muhammad vivait avec son cousin.

Parmi les objets saisis par la police figuraient deux œufs peints contenant des pépins de piment broyés et des éclats de verre – décrits comme des "œufs de ninja japonais" – pouvant servir à aveugler des cibles avant de lancer une attaque physique.

Ils ont également découvert des bâtons de sucettes attachés à un composant électrique, à une cuve de fils, à un fer à souder, à des vêtements de combat, à des cagoules, à du maquillage camouflé et à une boîte à pizza utilisée pour la "pratique à l'arme blanche".

Muhammad et son cousin Faisal Abu Ahmad, 24 ans, qui ont tous deux grandi aux Bermudes, auraient dupé des membres du public sans méfiance en leur donnant de l'argent par le biais d'une fausse agence d'escortes en ligne.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *