Un officier italien aurait tiré et tué le commandant

MILAN – Les forces spéciales ont pris d’assaut une caserne de carabiniers près du lac de Côme en Italie tôt vendredi où un officier s’était barricadé pendant la nuit avec des otages après avoir prétendument tiré et tué le commandant, ont rapporté les médias italiens.

Le suspect a été placé en garde à vue indemne, a rapporté l’agence de presse LaPresse. L’une des forces spéciales a reçu une balle dans le genou pendant le blitz, tandis que les otages restés dans la caserne de la ville lombarde d’Asso ont été libérés sains et saufs.

Parmi les otages figuraient un autre officier des carabiniers, qui s’est enfermé dans une pièce, et des membres de la famille d’autres officiers qui vivent dans la caserne et sont restés dans leurs quartiers loin de l’agresseur.

Selon l’agence de presse ANSA, l’officier a tiré à bout portant sur le commandant de la station, Doriano Furceri, et a crié : “Je l’ai tué”.

Le mobile faisait l’objet d’une enquête.