Dernières Nouvelles | News 24

Un navire attaqué par les rebelles Houthis du Yémen lors d’un assaut mortel coule en mer Rouge lors d’un deuxième naufrage de ce type

DUBAI, Émirats arabes unis (AP) — Un vraquier a coulé quelques jours après une attaque par Les rebelles Houthis du Yémen On pense qu’il a tué un marin à bord, ont annoncé les autorités tôt mercredi, le deuxième navire de ce type à être coulé lors de la campagne rebelle.

Le naufrage du Tutor dans la mer Rouge marque ce qui semble être une nouvelle escalade de la part des Houthis soutenus par l’Iran dans leur campagne ciblant le transport maritime via le couloir maritime vital dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

L’attaque survient malgré une campagne de plusieurs mois menée par les États-Unis dans la région et qui a vu la La marine fait face à ses combats maritimes les plus intenses depuis la Seconde Guerre mondiale, avec des attaques quasi quotidiennes ciblant les navires commerciaux et les navires de guerre.

Le Tutor, battant pavillon libérien et détenu et exploité par la Grèce, a coulé dans la mer Rouge, a indiqué le centre des opérations commerciales maritimes de l’armée britannique au Royaume-Uni dans un avertissement adressé aux marins de la région.

« Les autorités militaires signalent la présence de débris maritimes et d’hydrocarbures au dernier endroit signalé », a indiqué l’UKMTO. « On pense que le navire a coulé. »

Les Houthis n’ont pas immédiatement reconnu le naufrage. L’armée américaine n’a pas non plus immédiatement reconnu le naufrage et n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Le Tutor a été attaqué il y a environ une semaine par un drone Houthi transportant des bombes dans la mer Rouge. John Kirby, porte-parole de la sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré lundi que l’attaque avait tué « un membre d’équipage originaire des Philippines ». Les Philippines n’ont pas encore reconnu le décès, mais l’homme qui se trouvait à bord du Tutor est porté disparu depuis plus d’une semaine dans la mer Rouge, confrontée à une chaleur estivale intense.

L’utilisation d’un bateau chargé d’explosifs a fait remonter le spectre de l’attaque de l’USS Cole en 2000, un attentat suicide perpétré par Al-Qaida contre le navire de guerre alors qu’il se trouvait au port d’Aden, tuant 17 personnes à bord. Le Cole fait désormais partie d’une opération de la marine américaine menée par le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower dans la mer Rouge pour tenter de stopper les attaques des Houthis, bien que les rebelles poursuivent leurs assauts.

Le Les Houthis ont lancé plus de 50 attaques sur la navigation, tuant quatre marins. Ils ont saisi un navire et en ont coulé deux depuis novembre, selon l’administration maritime américaine. Une campagne de frappes aériennes menée par les États-Unis a ciblé les Houthis depuis janvier, avec une série de grèves le 30 mai tuant au moins 16 personnes et en blessant 42 autres, affirment les rebelles.

En mars, le Rubymar, battant pavillon bélizien, transportait une cargaison d’engrais et a coulé en mer Rouge après avoir pris l’eau pendant des jours suite à une attaque rebelle.

Les Houthis ont maintenu leurs attaques contre des navires liés à Israël, aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Cependant, bon nombre des navires qu’ils ont attaqués n’ont que peu ou pas de lien avec la guerre en cours entre Israël et le Hamas.

La guerre à Gaza a tué plus de 37 000 Palestiniens, tandis que des centaines d’autres ont été tués lors des opérations israéliennes en Cisjordanie. Il a commencé après que des militants dirigés par le Hamas a attaqué Israël le 7 octobre, tuant environ 1 200 personnes et prenant environ 250 otages.

Un récent rapport de la Defense Intelligence Agency des États-Unis reconnaît que le transport de conteneurs via la mer Rouge a diminué de 90 % depuis décembre à la suite des attaques. Jusqu’à 15 % du trafic maritime mondial transite par ce corridor.




Source link