Skip to content

"Si quelque chose comme cela se produisait dans une église – des gens sortis d'un banc, interrogés puis excommuniés – cela serait perçu comme un exemple scandaleux d'intolérance religieuse et de fanatisme."

TLe DWP affirme que les points de vue du Dr Mackereth enfreignent la loi de 2010 sur l’égalité. APM, la société de recrutement qui a embauché le médecin, est également poursuivie pour discrimination religieuse.

L’entreprise affirme que les croyances du médecin «ne sont pas compatibles avec la dignité humaine».

Dans un communiqué présenté à la cour, le Dr Mackereth a déclaré: «Je suis conscient que, dans le climat politique actuel, certains, y compris ceux qui se croient transgenres, peuvent trouver mes convictions choquantes.

«Cependant, dans une société libre, ce n'est pas une raison suffisante pour censurer mes convictions et me contraindre à agir contrairement à ma conscience.

«De plus, en tant que médecin, ma responsabilité est toujours d'agir avec conscience dans le meilleur intérêt des patients – de ne pas adopter diverses fantaisies, préjugés ou illusions, pour éviter les atteintes à tout prix.»

Le Dr Mackereth a ajouté que sa conviction inhérente est que le transgenre est une "rébellion contre Dieu, à la fois vaine et pécheuse".

«Je suis bien sûr conscient du fait qu'il y a des hommes ou des femmes qui pensent être pris au piège dans un corps erroné et je ne conteste pas la sincérité de leurs convictions.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *