Skip to content
Un juge rétablit l'interdiction d'asile imposée par l'administration Trump à l'échelle nationale

DOSSIER PHOTO – Des soldats affectés à la Garde nationale surveillent près d’une section de la barrière entre le Mexique et les États-Unis, vue depuis le quartier Anapra à Ciudad Juarez, au Mexique, le 5 septembre 2019. REUTERS / Jose Luis Gonzalez

NEW YORK (Reuters) – Un juge fédéral en Californie a rejeté lundi une nouvelle règle de l'administration Trump qui visait à bloquer presque toutes les demandes d'asile à la frontière, estimant qu'une injonction contre cette règle devrait s'appliquer à l'échelle nationale.

La règle, dévoilée le 15 juillet, impose à la plupart des immigrants qui souhaitent obtenir l'asile aux États-Unis de le faire d'abord dans un pays tiers par lequel ils se sont rendus pour se rendre aux États-Unis.

Il fait partie de la politique anti-immigration du président américain Donald Trump, une pièce maîtresse de sa campagne électorale de 2016 et un enjeu majeur dans la perspective de sa réélection en novembre 2020.

Le juge de district américain Jon Tigar, basé à San Francisco, avait déjà émis une injonction nationale bloquant la règle, mais la 9e Cour d'appel fédérale américaine l'a limitée aux États frontaliers – la Californie et l'Arizona – et a renvoyé la question à Tigar.

Lundi, Tigar a décidé qu'elle devrait s'appliquer à l'ensemble de la frontière, en attendant un procès sur la légalité sous-jacente de la règle de l'administration Trump.

L’un des principaux objectifs du président républicain a été de réduire le nombre de demandes d’asile, principalement de la part de migrants d’Amérique centrale ayant traversé la frontière américano-mexicaine en grand nombre au cours de sa présidence.

La règle empêcherait presque toutes les familles et les individus de pays comme El Salvador, le Honduras et le Guatemala qui cherchent à échapper à la pauvreté et à la persécution chez eux d'entrer aux États-Unis après avoir traversé le Mexique en tant que demandeurs d'asile. La règle maintiendrait la protection de l'asile pour les citoyens mexicains.

La règle a suscité des contestations judiciaires, notamment de la part de plusieurs groupes de défense des droits des immigrés, qui ont accusé l’administration de poursuivre une interdiction d’asile virtuelle et de compromettre la sécurité des migrants fuyant les persécutions et cherchant la sécurité aux États-Unis.

L’administration Trump avait également demandé à la Cour suprême américaine de bloquer la décision de la cour d’appel qui s’appliquait uniquement à la Californie et à l’Arizona. La voie à suivre par le gouvernement fédéral n’a pas été claire dans l’immédiat pour tenter de renverser le blocage national de son nouveau règlement en attendant le procès.

Reportage de Mica Rosenberg et Andrew Chung; édité par Daniel Trotta, Rosalba O'Brien et Jonathan Oatis

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *